Quito

Le 29 Septembre, arrivée à Quito

Ce n’est qu’en début de soirée que nous rejoignons la capitale. N’ayant que peu de temps nous cherchons un point de chute dans le centre historique afin de faciliter notre découverte de la ville. Nous trouvons un petit hostal très bon marché (15 USD pour 2), situé tout près du quartier de La Ronda et de la station de Trole Santo Domingo, dans l’avenida Guayaquil. Après s’être brièvement installés, nous sortons dîner au restaurant La Mala Negra (Morales 1009 et Venezuela, La Ronda). Le patron nous propose la spécialité du pays : le cuy . Petit animal tenant tant du cochon d’Inde que du rat, le cuy est très apprécié en Equateur. Il est généralement préparé rôti comme ci dessous.PA090177

Fort heureusement, je lui explique que je ne mange pas de viande et il nous propose une autre option : le Yapingacho. Il s’agit cette fois d’une galette de purée de pomme de terre farcie au fromage puis poêlée. PA090213 PA090214Lou accompagne son plat d’une piccata de veau et moi d’une généreuse salade. Une recette très facile à réaliser avec une purée maison, sans lait ni crème de sorte à ce qu’elle soit facile à manipuler.

Le 30 Septembre, visite de la ville

Comme la majorité des capitales sud américaine, Quito est une ville très étendue. Elle se divise en trois parties : le centre historique, la Mariscal et la Carolina. Le développement urbain a été essentiellement réalisé au XXe siècle. La fondation espagnole de la ville date de 1534. Le climat y est exceptionnel par sa constance, entre 11 et 24°, la saison de pluie y dure 8 mois.  

mapa_turistico_oficial_quit

L’option la plus pratique pour tout savoir de Quito est de grimper dans l’un des bus touristique qui parcoure l’essentiel des sites à visiter. Le tour dure 3h, coûte USD 12 et couvre 12 points importants dans la partie nord de la ville et le centre historique. C’est encore le meilleur moyen de comprendre la ville et de mettre en place son séjour et ses visites. Il y a des départ toutes les heures, du dimanche au jeudi de 9h à 16h et le vendredi et samedi de 9h à 19h. Pour les visites nocturnes du week-end, pensez à réserver en avance._-Bus-turístico Pour le point de départ, rendez vous au parc de La Carolina, au croisement entre les avenidas Naciones Unidas et Los Shyris. Pour ceux qui préfèrent la marche, la découverte des sept merveilles du centre historique nous vous demanderont qu’une matinée et prenant le temps de tout visiter.PA100220

  1. Avenida Naciones Unidas: arrêt desservant le parc La Carolina, cet immense espace vert est l’un des plus grands de la ville, il est le poumon du quartier d’affaire et offre une incroyable palette d’équipements sportifs.PA100216 PA100219
  2. Jardin Botanico, ouvert tlj, situé au sein due La Carolina, vous pourrez y apprécier différentes variétés de fleurs.
    19019900
  3. Quartier Mariscal : haut lieu de tourisme et de commerces, on y trouve le marché artisanal et la Plaza Foch où se mêlent locaux et visiteurs pour célébrer le week end.
  4. Parque Elijo et son arc.PA100228
  5. Centro de arte contemporaneoPA100236
  6. Basilica, inspirée par le modèle gothique des cathédrales françaises, il a fallu 100 ans pour construire cette basilique et elle n’est toujours pas finie. PA100240Une légende raconte que le jour de son achèvement surviendra un cataclysme. Ses gargouilles singulières représentent les animaux qu’il est possible d’observer en Équateur et plus particulièrement sur les îles Galapagos.
    PA090203
    La calle Garcia Moreno est une belle démonstration de la construction de la ville en accord avec la topographie. On l’appelle aussi « la calle de Siete cruces » (litt. Rue des sept croix) pour la présence des croix de pierre marquant des étapes sur ce qui fût longtemps un important lieu de pèlerinage. La première se trouve face à l’église Santa Barbara.PA100244PA100248
  7. La Compañia de Jesus, construite au XVIIe s. est attachée à son couvent. « construite entre 1605 et 1765, dont les colonnes torsadées de la façade reprennent à plat celles du baldaquin du Bernin à Saint-Pierre de Rome. Si la façade est « classiquement » baroque, que dire de l’intérieur ? Un chiffre : 55 kilos, soit le poids de feuille d’or nécessaire pour recouvrir voûtes, piliers ou le moindre détail des retables. Passé l’éblouissement, on se perd dans la multiplicité des motifs. Croix latines, mais aussi andines et ornements dans le style mozarabe, mélange d’influences chrétiennes et musulmanes, notamment dans l’emploi des entrelacs végétaux, taillés habituellement dans le stuc, ici dans le bois. » extrait d’un article publié dans Le Monde en 2012PA100324 PA100263 la-compania 2
  8. Le Pancillo. Ce mont fût un haut lieu de célébrations pour la civilisation Inca, il s’agissait de l’emplacement du Templo del Sol et on y célébrait notamment l’annuel Inti Wayra (marquant la majorité de l’homme et l’autorisant à se marier) et d’autres événements importants.La Vierge qui y culmine désormais est inspirée par une ouvre datant du XVIIIe s. et signée par Bernardo de Legarda. Ce monument a longtemps été sujet de polémique comme étant une réplique et pour sa géolocalisation.PA100282 PA100287PA100286 PA100284PA090189 PA090193 PA100266 PA100269
  9. Av. 24 de Mayo, marquant la limite du centre historique : Nous entrons dans la Ronda, lieu de culture, de vie artistique où se mêlent poésie, littérature et chant.PA090175 PA090178 PA090180 PA100298
  10. Plaza Grande. En 1970, construction du Palacio Municipale. Le lundi à 11h, vous pouvez assister au changement de garde. PA100303 PA100254 PA100255 PA100253
  11. Parque Garcia Moreno qui offre la vue sur l’autre face de la Basilica, c’est l’entrée la plus usitée.
    PA100311
  12. Teleferico, pour aller jusqu’au sommet Pinchincha.

Petite douceur sur la route du Pancillo.PA090182 PA090183Et tout près de l’hôtel, Plaza Santo Domingo.PA090173 Safe street food pour se remettre de toutes ces émotions…PA100280

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *