La Habana

Le 5 novembre, en route vers Cuba

Un autre vol au dessus des nuages et de la mer depuis Cancun vers Cuba. Au comptoir d’enregistrement, un homme nous propose d’acheter la carte touristique valant 25 USD ou 300 MXP. Après avoir donné nos sacs, l’agent nous réclame la taxe de sortie du territoire, à nouveau 25 USD ou 250 MXP. Je ne me lasse pas de ces photos prises en vol… PB052408-PANO PB052409Arrivée vers 19h, nous avons pris le taxi pour nous rendre à La Habana central (de 20 à 25 CUC la course d’une petite demi-heure). Nous avons réservé une chambre chez Yadilis et Joel, la casa n°1 sur Trip Advisor, car l’immigration demande une adresse lors de votre entrée dans le pays. Nous n’avons pas eu à présenter d’assurance voyage. Pas de tampon de Cuba pour notre passeport, seule la carte touristique rend votre visite légale. Pas de contrôle drastique à la douane contrairement à ce que l’on pourrait imaginer. L’accueil de Yadilis et Joel est à la hauteur des commentaires laissés obtenus. La chambre est très belle et particulièrement propre. Équipée d’une porte immense, proportionnelle à la hauteur sous plafond qui avoisine les 5,50m. Une nuit chez eux vous coûtera entre 25 à 30 CUC selon la période, ils n’ont que quatre chambres alors pensez à réserver bien à l’avance.

Les sorties nocturnes n’ont rien de dangereuses, il est possible de se balader partout si l’on ne craint pas l’obscurité.

Le 6 novembre, La Habana

Premiers pas dans la capitale cubaine, centre politique, culturel et économique du pays. Fondée en 1514 la Habana vieja est le berceau de la cité. Premier signe que vous êtes bien à Cuba, les veilles américaines réaménagée en taxi pour les touristes nostalgiques.PB062412 20131106_160939 20131106_161839 20131106_163718 20131106_172410 20131107_134141 20131107_134956PB062499

Pour mieux connaître son ensemble architectural unique, classé au Patrimoine de l’Humanité, nous entamons notre marche sur le Prado pour rejoindre le bus touristique sur Parque Central (5 CUC valable toute la journée).PB062413 PB062414

La balade commence par le Malecon, où les vagues se jettent avec une violence telle qu’elles créent un mur d’eau avant de s’abattre sur la route. Nous passons l’Hôtel Nacional, construit en 1930, témoignage de l’essort économique des années 30.PB062427 PB062433 PB062431 PB062428 PB062425

Au bout du Malecon, nous faisons un arrêt face à l’Hôtel Presidente, construit entre 1925 et 1927, il est l’établissement hôtelier le plus ancien de la ville. PB062437Le bus fait ensuite demi tour pour se rendre à la Habana vieja. Découverte de ses rues étroites, de son ambiance citadine, des visages cubains et de leur vie quotidienne. Le soleil est brûlant, indice 50 de rigueur.PB062465

Nous longeons le Cementerio Colon à deux reprises sans vraiment comprendre son importance.PB062460 PB062461 PB062473 PB062479

Nous poursuivons la visite vers le monument de la Revolucion où siègent fièrement les portraits du Che Guevara et de Fidel Castro.PB062444 PB062451 PB062449 PB062445

Sur la route, les différents moyens de locomotion se croisent, pour notre plus grand bonheur.PB062454 PB062500 PB062504 PB062509

Passage face au Capitol dont la ressemblance avec la Maison Blanche ne leurre personne bien qu’elle étonne.PB062501

L’Hôtel Ingleterra est en restauration, un monument clé riche d’histoire.PB062503PB062535

Certains bâtiments sont pris d’assaut par les mauvaises herbes, il n’est pas toujours simple d’être classé Patrimoine Historique car les travaux à entreprendre sont hors de prix.PB062507

Découverte de La Floridita où Hemingway venait siroter quelques daïquiris.PB062510

L’Edificio Bacardi est toujours debout bien que la marque ait quitté Cuba depuis de nombreuses années pour s’installer aux États-Unis.PB062512

Nous descendons au marché artisanal pour jeter un œil sur les cigares et les boîtes cubaines pour Adrian, notre hôte de Cancun. L’on trouve de tut dans cet espace installé sur la jeté. Venez fdécouvrir les création colorée des artistes présents figeant les symboles de Cuba. Lou s’offre la fraîcheur d’une eau de coco.PB062516 PB062520 PB062519 PB062518 PB062517

Nouvel arrêt à la Plaza de la Catedral où les femmes en habits traditionnels proposent de prendre des photos, cigare à la bouche.PB062521 PB062526 PB062524 PB062522

Nous passons à la fabrique Partagas pour comprendre les différents modèles de cigares et prenons conscience des prix pratiqués et de l’importance du marché noir. De toutes sortes et de toutes tailles, il est possible d’acheter ici les différentes marques de habanos. 

PB062531PB062532

Les vendeurs en costume parlent de leur produit cigare à la bouche, l’ambiance feutrée rappelle les décors d’un film de gangster des années 70. Il est important de savoir qu’en cas de contrôle de vos bagages, la douane vous réclamera la facture de vos achats. C’est justement le principal problème lorsque vous faîtes affaire avec les vendeurs à la sauvette. A défaut d’être connaisseur, il est aisé de se faire avoir et d’acheter des produits contre-faits. Pour couronner le tout, ces achats vous serons confisqués en douane. Acheter moins cher est risqué, il est important de le savoir.20131106_180755

Rapide détour dans le Barrio Chino, ou quartier chinois, et oui… ici aussi. Vous trouverez sa grande porte juste derrière El Capitolio.PB062534

De nombreux vendeurs nous abordent dans les rues, tous cherchent à vendre des cigares de contre-bande.

Nous dînons au rythme de la salsa à la Lluvia del Oro (Calle Obispo) avant de changer de casa, Yadilis et Yoel n’ayant plus de chambre disponible.PB062536 PB062539 PB062538 PB062537

Le 7 Novembre, vivre à la cubaine

Petit déjeuner à la cafétéria face à notre nouvelle casa. Nous sommes à présent chez Arsene, non loin de chez Yadilis et Joël, plus économique (15 CUC). Pour vivre local, il faut avoir des pesos cubanos. Dans les petites cafeteria de quartier, l’on mange pizza et sandwich pour 10 PSC, soit moins de 0,5 CUC que vous paierez 7 à 8 CUC au restaurant. L’on savoure un smoothie de goyave et un sandwich chaud au fromage ou à la viande hachée, à la fenêtre de la voisine. Certes, on reste généralement debout mais l’on participe davantage à la vie cubaine. Les établissements touristiques sont soumis à de très lourdes taxes, ce qui explique que vous pourrez trouver des menus tout compris pour 13 CUC ou 25 pesos (équivaut à 1 CUC) selon l’endroit où vous mangez. Il n’est pas bon d’être voyageurs à Cuba puisque tout est dix à quinze fois plus cher pour les étrangers. Cependant, gardez en tête que nos salaire moyens sont 100 fois supérieur au leur.La viande de bœuf est réservée aux touristes, les cubains ne sont pas autorisés à en consommer, tout comme les langoustes. La vie cubaine est rude, le peuple semble s’y être habitué et n’espère plus d’amélioration, ni même de changement.OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous passerons une grande partie de l’après-midi à chercher un moyen de transport pour rejoindre Cienfuegos. Nous prenons les transports en commun pour nous rendre au Terminal terrestre (2 PSC). Pour se déplacer ici, nous touristes, devons nous rapprocher de la compagnie de bus Viazul ou tenter sa chance dans un colletivo. Les prix sont généralement les mêmes mais le colletivo vient vous chercher et vous dépose à votre casa et offre un service plus rapide qu’un voyage en bus. Attention cependant, certains sont connus pour s’arrêter en route afin de vous réclamer plus d’argent. Nous patientons près d’une heure pour trouver une solution quand un homme nous propose de venir nous chercher à 15h à la casa pour nous conduire à Cienfuegos pour 20 CUC par personne, soit le même prix que Viazul. Nous acceptons puis rentrons pour nous préparer. Notre chauffeur a plus d’une heure de retard, 3h30 de route plus tard, nous foulons le sol de Cienfuegos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *