Guadeloupe

Le 7 mars, l’arrivée
carte-guadeloupe
Après 4 mois de préparatifs, 1h30 de retard et 7113kms de vol (dont 400kms de détour), nous voici enfin arrivés sur le sol guadeloupéen. Il est 19h40, la température est de 27°, soit une bonne quinzaine degrés de choc thermique.
Nous avons quitté un Paris sous la pluie, ce qui n’a pas manqué d’agrémenter notre joie de trouver une île si accueillante.
Même de nuit, le paysage tropical ne perd rien de son charme. La nature est à son apogée, luxuriante et généreuse. Tout ce vert est vraiment dépaysant, loin de notre gris gris parisien, nous apprécions toutes ces odeurs de canne fraîchement coupée et d’iode, si loin de notre pollution.

Nous avons pris le temps de siroter les spécialités locales, nos amis nous avez gentillement préparé un délicieux rhum arrangé aux prunes ainsi qu’un ti’punch au Damoiseau.
Après un petit encas, nous sommes rentrés nous coucher dans notre bungalow de Saint François, à 5mins à pieds de la maison de nos amis.
Nos avons préféré une location plutôt qu’un hôtel, nous sommes venus à 6 et cette solution est bien moins onéreuse et nous permet de louer une voiture pour faire nos visites.
La plupart des touristes qui sont en hôtel ont une forte tendance à y rester et les excursions proposées sont généralement payantes. Nos avons donc opté pour la liberté.
Clé vacance
www.clevacances.com

Le 8 mars, l’émerveillement

Après la découverte de la flore, nous avons été réveillés par la faune. Entourés de poules, de cabris (petite chèvre), de vaches et de toutes sortes d’oiseaux, aucune chance de s’offrir une grasse matinée pour cette première journée. 7h30 du matin, le soleil est déjà haut dans le ciel, notre hôte a eu la délicatesse de nous laisser de quoi petit déjeuner et nous apprécions de découvrir les richesses de ce décor.
Confitures de coco, mangue et gelée d’ananas nous mettent rapidement dans le bain des vacances. Nous avons découvert les sucriers, petits oiseaux pas farouches raffolant de sucre qui se plaisent à faire le tour des maisons à la recherche de douceurs. Nous nous sommes plu à admirer les colibris chaque matin.

10mars13 016

Le colibri est flou car trop rapide pour le focus.

Nous n’avons pas encore décidé de ce que nous allions faire de notre journée mais nous avons vraiment hâte d’en voir davantage.

Nous avons finalement passé la matinée au bord de la piscine en buvant quelques planteurs. Nous attendions nos amis pour déjeuner mais nous avons finalement passés outre le repas au profit de quelques plongeons et d’une bonne sieste. 17h nous sommes tous brûlés au 2e degré. Le petit vent frais qui nous a permis de rester au soleil nous a lourdement trahi. Nous sommes tous plus rouges les uns que les autres, excepté Mehdi qui s’est enveloppé d’écran total.
Note pour plus tard: l’indice 30 ne suffit pas en Guadeloupe

Au moment du dîner, nous avons savouré un velouté de giromon (courge cousine du potimaron qui est moins sucrée) aux queues de ouassous. Un véritable délice dont voici la recette:

Le Velouté de giromon de Brigitte
giromon
faire cuire un beau giromon à l’eau jusqu’à ce qu’il soit bien fondant. Dans une autre casserole, faire revenir un oignon coupé en petits dés à l’huile de tournesol, y ajouter les ouassous (grosses écrevisses de rivière pouvant être remplacer par des gambas) et laisser cuire jusqu’à ce qu’elles soient roses et fermes, saler mais ne pas poivrer. Passer oignons et giromon au mixeur jusqu’à l’obtention d’un velouté bien épais et bien fluide. Transvaser dans une cocotte et ajouter les ouassous cuits. Laisser réduire à feu doux. En fin de cuisson, ajouter une cuillère de crème fraîche et une pincée de piment de Cayenne en poudre.

Savourer chaud avec du pain, un délice.

Le dîner a été l’occasion de décider des visites que nous allions faire. Le débat autour des îles des Saintes, de Marie Galante et de la Désirade s’est révélé très instructif. Depuis Saint François, il est possible de partir en bateau sur les trois îles mais les trajets restent coûteux et doivent impérativement être inclus dans le budget. Les Saintes sont les plus visitées, cependant les touristes ne s’aventurent qu’en terre du haut et peu en terre du bas, pour la tranquillité mieux vaut donc faire son choix. Marie Galante est trop grande pour être visiter à pied en une seule journée, il est donc préférable de louer une voiture ou de prévoir 2 ou 3 jours pour en faire le tour. La Désirable, plus petite est visitable en une journée à pied mais la route principale et son fort n’offre que peu de plaisir pour les yeux. Il faut savoir qu’en plein soleil il n’est pas simple de se balader sur l’île. Les plages offrent cependant un  spectacle incroyable.

A défaut de pouvoir faire un choix, nous avons finalement pris parti de visiter les 3 îles si le temps nous le permet. La Guadeloupe est riche de chutes et d’îlets, il est donc important d’y consacrer 2 à 3 semaines pour prendre le temps de découvrir tout ses trésors.

Le 9 mars, la découverte
8h le soleil est toujours omniprésent, Nous nous préparons à aller faire quelques courses en ville. Nous décidons d’en profiter pour passer la matinée sur la plage de raisins clairs.
6-7-8mars13 026

Bien qu’elle ne soit pas très grande, la ville de Saint François révèle différents quartiers. Les rues ne se ressemblent pas et offrent une diversité de décor impressionnante. Une marina a nouvellement été construite tout près du petit port de pêche qui accueille les pêcheurs venus vendre le fruit de leur travail de la nuit. Les fortes odeurs d’iode et de poissons nous rappellent que nous sommes en bord de mer.

Les commerces se limitent à Leader Price et Eco Max. Vous trouverez un Petit casino en ville ainsi qu’un Carrefour market au Moule. Vous trouverez aussi de petites épiceries pour vous dépanner en cas de besoin.
Comme à Paris, il faut faire preuve d’ingéniosité pour ne pas se ruiner dans les courses. Les produits importés sont 20 à 30% plus cher qu’en métropole, ce qui est non négligeable lorsque l’on remplit un caddie pour 4 personnes pour 15 jours. Un stock d’eau minérale est impératif. Eviter l’achat de fruits et de légumes en magasins, ils seront bien meilleurs et moins coûteux au marché qui a lieu 6 jours sur 7, il en va de même pour le poisson et la viande. Préférer les produits locaux quit à rechercher des recettes créoles sur le net, un véritable dépaysement dans l’assiette.

De nombreux petits bars et restaurants pullulent en bord de mer, ils sont tous plus ou moins animés et restent ouverts jusqu’à minuit pour la plupart. Les soirées sont chaudes mais plus supportables que les journées, il est donc plus agréable de découvrir la ville à pied.

Une fois rentrés, nous nous sommes rendu chez Brigitte et José pour un barbecue. Brigitte nous a préparé un plat typique de la Guadeloupe, dont je ne saurais vous donner le nom, composé de fruit à pain, de fruits de mer, de queues de porc et d’une multitude d’épice.
Nous avons préparé la fameuse sauce chien, sauce qui agrémente les grillades comme les patates douces et les ignames.

Recette de la sauce chien de Brigitte
ingrédient: 1 botte de persil plat, 3 oignons blancs, une botte de cive (ciboulette jeune), 2 gousses d’ail fraîches rapées, 3 piments « végétarien » (qui parfume mais ne pique pas), 1 càs de purée de piment rouge, 2 citrons verts, 3 càs de vinaigre blanc, 50cl d’huile de tournesol et quelques feuilles de Zèb à Fé ( ou coriandre chinoise que vous trouverez aisément dans les boutiques asiatiques sous le nom de ngo gai prononcé « gno gaï »).
2_8

Découper vos herbes et piments en très fines lamelles et vos oignons en tout petits dés. Presser vos citrons verts. Réunir tout les ingrédients dans un petit saladier et arroser d’huile de vinaigre et de citron. Mélanger le tout pendant 3 bonnes minutes. Couvre et laisser au frais 1/2 heure avant dégustation. Cette sauce peut être conservée en pot au frais pendant 1 mois.

10mars13 014

La sauce de Brigitte
6-7-8mars13 035
Après le déjeuner, nous nous sommes baladés sur l’immense terrain de nos amis, nous avons courus après les cabris et les poules avec José et nous avons fait le tour des bananiers, les cocotiers, les fraisiers, les cives, les différents persils et les multiples variétés de fleurs de Brigitte.

10mars13 00510mars13 00710mars13 006

La machette de José pour couper les noix de coco.

18H, nous sommes retournés sur la plage éclairée pour admirer les eaux transparentes. Un spectacle incroyable que je ne suis pas parvenue à photographier.

9mars13 003

IMG_2480 IMG_2472

J’ai longuement essayé…

Après ce petit bain de nuit, nous sommes rentrés prendre un léger apéro dînatoire, toujours rassasiés du déjeuner que nous avions fait à 16h. Nous nous sommes couchés fatigués mais heureux.

Le 10 mars

8h, le ciel est couvert mais des éclaircies s’annoncent.

Nous prenons les voitures pour nous rendre à Sainte Rose, nous déjeunons chez Franco, parent et ami de Brigitte et José qui régalent les papilles des guadeloupéens et des touristes depuis plusieurs années. Un clin d’œil à Aïcha et Khaled qui m’avaient justement conseillé de m’y rendre pour savourer la fricassé de langoustes. Le chemin est loin jusque là, nous passons Sainte Anne et traversons Basse Terre. Le décor se veut plus typique que Saint François car il n’y a pas de plage, Sainte Rose est un village de pêcheur.

10mars13 008
En attendant d’être servi, nous sommes montés aux bains de Sofaia pour prendre une douche d’eau souffrée. Les vertus de cette pratique semble bien connues des guadeloupéens car seuls très peu de touriste s’y aventurent. L’eau souffrée nettoie les peaux grasses à problème et rend la peau douce, on en oublie presque la forte odeur que le souffre dégage.

IMG_2496
Une fois de retour au restaurant, nous nous émerveillons des plats qui nous sont servis. Franck propose une cuisine qui lui ressemble, simple et gourmande. Il propose essentiellement poissons et fruits de mer qu’il pêche lui même au large de Ste Rose et dans la mangrove.

poisson chat grillé
fricassé de lambis
Accras de morue, fricassé de lambis et poisson-chat grillé
Le 11 mars, journée de repos au bungalow
12-13-14mars13 003 12-13-14mars13 001

Le 12 mars, les coins secrets de St François
9h nous décidons d’aller au marché chercher nos fruits et nos légumes. Sur la place de la Rotonde, le petit marché offre plusieurs facettes: à l’intérieur les bijoux et les souvenirs, à l’extérieur vendeurs de produits locaux, d’épices et de légumes se mêlent à la foule. Autour de la place, vous trouverez de nombreuses petites boutiques de vêtements ainsi qu’une pharmacie et une boulangerie.

Lors de vos achats, préférez les fruits et légumes de saisons, vous les distinguerez facilement car ils sont commun s à tous les vendeurs. N’hésitez pas à demander puis comparer les prix des différents marchands. Vous remarquerez que les prix ne sont pas affichés sauf chez certains. Surtout ne vous laisser pas avoir par les vendeuses de vanille et de sauce chien en purée ou en poudre, meilleur sera la votre réalisée avec la recette de Brigitte. Pour la vanille, je ne manquerais pas de vous donner le nom du meilleur vendeur.

Après cette matinée de shopping, nous nous sommes rendu sur les petites plages cachée de St François. Tout près de l’aérodrome, sur la route menant à la pointe des châteaux vous trouverez une longue route arborée qui longe le littoral. Vous remarquerez sans doute quelques voitures garées sur ce lieu désert.

Si vous prenez le temps de passer par l’un des multiples petits chemins ouverts au milieu des arbres, vous découvrirez de très belles petites criques. Chaussures de plongée de rigueur pour une baignade plus agréable.

Voici quelques photos de celle où nous avons passé l’après midi.

12-03 La Coulée 612-03 La Coulée 512-03 La Coulée 34 12-03 La Coulée 33 12-03 La Coulée 32

Le 13 mars, à la conquête de Basse Terre.

Après 2 bonnes heures de route, nous avons découvert le charme des chutes du Carbet. Il faut savoir que trois chutes découlent d’une seule source. La 3ème chute est accessible à pied après 45mins de marche, l’accès est gratuit et permet de remonter jusqu’à la 2ème chute en période de sécheresse.

12-13-14mars13 023

Pensez à vous informer aux vendeurs du marché avant d’entreprendre cette visite car le spectacle pourrait vous sembler décevant ou dangereux selon les conditions climatiques du moment. Dans notre cas, nous sommes en période de sécheresse, les chutes sont donc bien moins impressionnantes que dans nos souvenirs.

12-13-14mars13 025 12-13-14mars13 024

 

Pour accéder plus facilement à la 2ème et à la 1ère chute, il vous en coûtera 1,60€. Depuis 2006, l’entrée des chutes est payante pour permettre l’entretien des multiples infrastructure du site.

12-13-14mars13 027
Pour monter jusqu’à la 1ère chute, il vous faudra gravir 430 marches et compter 1h40 de temps, seulement pour l’aller. Attention cependant à ne pas vous hâter car on s’essouffle vite au milieu de cette forêt très dense. L’effort et l’humidité vous feront transpirer, pensez donc à vous munir d’une petite serviette. Il existe plusieurs pistes sur le site des chutes, vous pourrez donc aisément y consacrer une journée.
Il n’est plus possible de se baigner dans les chutes depuis 2007, cependant des bains sont mis à disposition des visiteurs tout près de l’entrée du site.

Après notre visite des chutes, nous avons remonté toute la côte des Caraïbes pour nous rendre sur la grande plage de Deshaies.

 

Au cours de cette longue escapade, nous avons traversé de nombreuses villes telles que Goyave, Bouillante, Baillif et la Pointe noire. Nous avons aperçu les Saintes, l’îlet de Pigeon et le Mont Serrat. Nous avons croisé de nombreux musées tels que celui du cacao et celui du rhum sans oublier la distillerie Damoiseau.

Nous avons emprunté l’allée du Manoir, et admiré le cimetière de Morne à l’eau.

13-03 Carbet 613-03 Carbet 313-03 Carbet 2Arrivés à la plage de la grande Anse de Deshaies, nous oublions les kilomètres parcourus pour découvrir cette immensité. Les vagues sont hautes et la mer est rapidement profonde. Il est largement déconseillé de laisser les enfants sans surveillance en cas de fort courant. Les surfeurs côtoient les nageurs dans ces vagues de 2m de haut. La mer semble nous aspirer lorsque les rouleaux se forment, ils se jettent ensuite sur la plage avec une force qui nous emporte et nous échoue sur le sable. Le port du body surf est conseillé pour la pratique du jeté dans la vague.
Nous avons admiré un prompt couché de soleil qui dura seulement le temps d’une chanson… Le spectacle était saisissant et d’une rare beauté.

Au menu du soir: brandade de morue de Brigitte

 

9 réflexions au sujet de « Guadeloupe »

  1. Que de magnifiques découvertes visiblement et un dépaysement total ! Quelle chance ! C’est un plaisir de vous lire, tel un petit carnet de voyage qui nous transporte loin, très loin de la grisaille de la métropole… Vous êtes tous rayonnants, ça fait chaud au coeur de vous voir !!!
    Encore des nouvelles !!

  2. WOUAH, ce résumé et les photos sont superbes, j’ai pleuré de joie de vous voir si heureux, comme j’aimerai être avec vous, attention au soleil. les recettes bien même si je pense que ne les cuisinerais pas. J’attends avec impatience la suite
    Bisous à tous Djami

  3. Oh profitez en bien nous ici le temps est magnifique neige et verglas à perte de vue. Pour nos recettes la préférée en ce moment est la soupe de légumes agrémentée d’un lait au miel pour éviter la grippe.
    Ce site est superbe continuez à nous faire voyager avec vous. Merci
    Bisous
    Saliha

  4. Coucou,
    Ca a l’air super ! profitez en bien ! Et attention aux coups de soleil.
    Ne nous oubliez pas et envoyez nous un peu de soleil!

    Bisous à tous.

    Willy et Nora.

  5. J ai enfin réussi a voir votre site il es super et très enrichissant et tellement bien écrit. Que j aimerais être par mis vous car c est l horreur en France. Profitez en bien et j attends encore pleins de nouvelles et des recettes. Gros bisous a vous tous.

  6. Djamila vient de me montrer votre site, c’est vraiment super, les résumés donnent envie de venir vous rejoindre, profitez bien de cette chaleur à bientôt pour la suite de votre voyage.
    Djamila et Bruno

  7. Je viens de passer ma soirée à lire le récit de de la Guadeloupe Part 2 et j’adresse toutes mes félicitations à l’écrivain ! Ce récit donne envie de lire la suite que j’attends avec impatience. Alors continuez votre tour et à nous raconter tout ce que vous découvrez, ce qui nous permet de voyager également en quelque clic de souris.

    N’oubliez pas : dès que cela est possible , nous vous rejoindrons.

    Nora.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *