Ho Chi Minh City

Le 23 juillet 2014, de Sydney à Saigon

Première galère au comptoir d’enregistrement puisque nous n’avons pas fait de demande préalable pour le visa. L’agent nous demande une lettre signée par le gouvernement vietnamien prouvant que nous sommes autorisés à faire une demande de visa une fois sur place, sans quoi nous ne pouvons pas quitter l’Australie… J’avoue que sur le coup je me suis seulement demandée comment nous pouvions nous en sortir sans perdre le billet d’avion, mais avec un peu de recul je ne comprend pas l’idée générale de ce processus. Nous avons 40 mns pour trouver une solution avant la fermeture du guichet. Je tiens à remercier ma mère de m’avoir induite en erreur 🙂 Sur les conseils de l’agent nous nous rendons au Flight Center qui nous demande AU$ 240 (et ce seulement pour l’accord préalable). Aussi hystérique que le jour où notre vol depuis Trinidad vers le Brésil a été annulé sans raison, je commence à vérifier les sites proposant les visas express à la recherche de l’annonce vue deux jours auparavant et offrant des services express à moindre coup. Le temps passe et la réponse, bien que rapide, est tout aussi décevante. Les bureaux vietnamiens étant fermés, l’agent nous demande de changer notre billet afin d’organiser la lettre d’autorisation préalable. Les frais initiaux étant de AU$64 par personne, il nous propose un service super express pour AU$200 pp… Furieuse, je lui répond que son offre ne mentionne pas d’horaire particulier et le prie de faire de son mieux en espérant ne pas avoir à changer nos plans. Sur les conseils de l’agent d’escale, nous embarquons donc pour Kuala Lampur où nous attendons le dit mail durant 6h… soit une éternité.

IMG_20140723_212913toutautourdumondevietnam DSCN1633 DSCN1635 IMG_1564

Le 24 Juillet, stop over Malaysia

Une fois à bord, nous découvrons la monnaie malaisienne, le Ringgit malais dont la valeur reste assez mystérieuse (1€ équivaut à 4, 28 MYR). Bien qu’une escale gourmande dans un aéroport soit loin d’être le reflet de la vie économique d’un pays, nous découvrons qu’un café chez starbucks coûte le même prix qu’à Sydney et qu’à Paris. Une bouteille d’eau coûte 1 MYR si vous prenez le temps de trouver le bon magasin et un déjeuner varie de 10 à 20€ pp.IMG_20140822_094929[1] IMG_20140724_054548IMG_20140724_072848_1IMG_20140724_090404 IMG_20140724_095636

Les gens que nous avons croisé se sont montrés relativement sympathiques, plutôt indifférents et pas vraiment respectueux des files d’attente. Bonne préparation pour l’arrivée au Vietnam. Le lever de soleil m’a semblé monotone et froid jusque la chaleur et l’humidité nous oppressent et nous poussent à rester au frais agressif de l’air conditionné. C’est en attendant notre déjeuner que nous recevons le mail et il nous reste seulement 20 mins pour faire le check in et passer la sécurité. Une fois dans la salle d’embarquement, le vol n’affiche rien… Nous décollons avec 45 mins de retard sans vraiment savoir pourquoi.

DSCN1637 DSCN1643A l’approche de Saigon, le capitaine s’excuse du retour et explique que nous avons eu un soucis avec les bagages mais qu’ils ont trouvé une solution. Nous atterrissons à 14h30 et découvrons le soleil de plomb et les 32° qui caractérisent le climat vietnamien. Mousson oblige, nous passons du soleil à la pluie en moins de temps qu’il n’en faut pour s’en rendre compte. Nous passons l’immigration puis un agent nous attend pour soumettre notre demande de visa. Nous lui payons les USD45 et en 5 mins nous sortons.

IMG_1562

Terrible découverte, nous n’avons pas nos bagages. Ce qui ne nous étonne pas vraiment compte tenu de notre check in chaotique. Le côté rassurant est de voir que nous ne sommes pas les seuls puisque c’est une douzaine de personnes qui se joignent à nous au service des Lost&Found. Déclaration de perte signée et dollars australiens échangés, nous nous rendons à notre hôtel, il est 16h30. Pour le taxi depuis l’aéroport vers le centre ville, ne payez pas plus de 250 000VND, soit moins de 10€  pour deux personnes (1€ équivaut à 27K VND) certains chauffeurs vous feront payer un extra pour les bagages. Le mieux à faire est de vous rapprocher des différentes agences présentes sur place, celà vous évitera des négociations interminables.

Découverte de notre nouvelle maison éphémère, bienvenue au SunLand Hotel .P7273862 IMG_1565 IMG_20140725_073639 IMG_1568 IMG_1575

Retrouvaille avec ma famille sur la terrasse de l’hôtel pour un petit apéro fruité au bord de la piscine. P7273855 P7273860 P7273857 P7273858Découverte des lieux et de notre quartier, après un court brin de toilette, nous nous mêlons à la foule dans un restaurant de fortune, non loin de notre hôtel, un vrai régal.

P7253826 IMG_1571P7243812 P7243813P7243809P7243821IMG_1569IMG_1572 P7243815

Le 25 Juillet, bien être et détente

Réveil matinal et petit déjeuner très généreux, nous voici déjà à la conquête de la ville. A l’écart des grands axes chargés en voiture et scooters, la vie quotidienne est un tumulte plein de charme se déroulant dans les rues plus étroites laissant libre court à la loi du klaxon.Traverser une rue ou un carrefour relève de capacité à observer à 360°. Une seule règle, se faire voir à défaut d’être vu, les vietnamiens ne vous laissent pas traverser, ils vous évitent sur leur passage. Inutile donc d’attendre sagement, si ce n’est en présence de feux tricolores, restez vigilants cependant, nombreux sont ceux qui ne se sentent pas soumis à la signalisation. Prenez votre courage à deux mains et jetez vous dans la folie du trafic comme un véritable local.

Immersion dans le Trafic vietnamien : done de jour comme de nuit

Autre conseil utile, éviter de respirer à plein poumon, entre la pollution et la chaleur, les effluves ne sont que très rarement agréables. Pour un bain de senteur, rendez vous au marché Ben Thanh dans le rayon des épices.P7253829

Nous nous offrons la douceur d’un soin complet au Jasmine Spa, pour 50€ pp, nous avons fait le full package: gommage, massage, coupe, pédicure, épilation,… il fallait au moins ça pour nous consoler de nos péripéties de visa et de la perte de nos valises.IMG_1587 IMG_1579

IMG_1596

Rafraîchissement au Paris Deli

Nous découvrons un temple hindouiste très coloré juste en face du salon, balade psychique avant de nous offrir un déjeuner healthy en terrasse dans un tea time particulièrement agréable : le Khanh casa garden (66 le loi, quan 1, Saigon / +84 8 38 22 77 96).IMG_20140725_120101 IMG_20140725_120125_1 IMG_20140725_120143_1IMG_1592IMG_20140725_133109 IMG_20140725_133641 IMG_20140725_133653_1 P7253842 P7253845 P7253844 P7253847

Les retrouvailles familiales en bonne et due forme occuperont le reste de cette belle journée. L’incroyable résidence louée par ma tante offre une vue sans précédent.IMG_1602 IMG_1599IMG_1604 IMG_20140725_190652 IMG_20140725_190519 IMG_20140725_190456

A notre retour, la meilleure des surprises nous attend, nous allons enfin pouvoir nous changer.

IMG_20140725_222753

Le 26 Juillet, de l’art du rebondissement… 

Autre petit déjeuner frugal et nous voici à nouveau dans les rues frénétiques de la ville. DSCN1647 DSCN1649 DSCN1648Chemin faisant à travers chariots de fruits et scooters, prises pour cible au milieu des locaux, deux hommes en scooter agrippe la sacoche de Marilyne tentant de la lui arracher. Avant même de comprendre ce qui arrive, Marilyne de retrouve projetée au sol et sa tête heurte le bitume. Le sac a tenu si fort que les deux hommes sont eux aussi tombés de leur scooter. Les commerçantes du carrefour se mettent à hurler sur les deux hommes en se précipitant sur Marilyne. En moins d’une minute nous nous retrouvons encerclées d’une quinzaine de personnes qui, une à une, viennent inspecter son crâne ensanglanté. Sous le choc, nous restons assises en attendant la police qui nous envoie à l’hôpital le plus proche. Arrivées aux urgences, personne ne parle anglais, nous prenons donc un autre taxi pour nous rendre dans l’hôpital du district 1. Prises en charge par une jeune médecin qui se charge de traduire la situation, tant à l’administration qu’au médecin, un bref examen suivi d’un nettoyage superficiel de la plaie, quelques questions relatives aux symptômes ayant suivis le choc et nous retournons vers l’hôtel avec une prescription d’antibiotique. Petit détour au salon des designers vietnamiens pour un essayage express. Nous annulons le déjeuner familiale au profit d’un repos mérité.IMG_20140726_120639 IMG_20140726_121145

Sur notre route, nous croisons au église rose.DSCN1650 DSCN1652

Nous sortons dîner dans le meilleur restaurant de la ville dans l’espoir de nous changer les idées. Promesse tenue au Ichiban Sushi où a dégustation a été à la hauteur de nos attentes et ce sans se ruiner (204 Le Lai, P. Ben Thanh, Quan 1 / 086 2708686).DSCN1656 DSCN1659 IMG_1639 DSCN1661 DSCN1663DSCN1666 DSCN1671 DSCN1674 DSCN1676 DSCN1681

Le 27 Juillet, organisation médicale et massage original

Matinée chez le dentiste pour mettre en place les différents soins que je ne peux pas m’offrir en Australie. Extraction de ma dernière dent de sagesse, soin de ma molaire cassée en Bolivie, fabrication et pose d’une couronne en céramique, détartrage et autre filling, me voici avec un planning dentiste établi pour une semaine et presque VND9.150.000 en moins sur mon compte (équivalent à 320€, soit moins cher qu’en France avec une mutuelle lambda). Déjeuner au TimeLine, notre nouvelle adresse.DSCN1687 DSCN1688 DSCN1690

Un endroit charmant de jour comme de nuit, encore boudé de la foule ayant ouvert depuis moins d’une semaine.P7273853

Bain de soleil au bord de la piscine de l’hôtel.

Sur les conseils de ma grand mère et les indications du Routard, nous avons testé pour vous les massages au centre des aveugles de Saigon (VND60.000 pour 1h de massage comprenant 10mins de pause185 Cong Quynh, District1). Une expérience très particulière, riche en sensation. Les masseuses ne touchant que 30% de ce que vous payez, un petit pourboire est bienvenu. Pas d’huile au senteur d’ailleurs, c’est une lotion de baume du tigre qui est employée. La chaleur de l’eucalyptus vous consolera de l’hyper climatisation. Ma masseuse chante quand elle ne discute pas avec sa collègue mais rien de grave, fermez les yeux et oubliez.

Pas d’excès après cette journée plutôt pluvieuse. Nous organisons notre visite du delta du Mékong. Nous retournons au TimeLine pour un dîner plein de saveur.P7273867 P7273871 P7273874 P7273875 P7273878 P7273877 IMG_1673

P7273866

Le 28 Juillet, déambulation dans les quartiers chics

A la recherche du bureau Malaysia airline de Saigon, nous sommes arrivés dans une agence de voyage locale à tenter de communiquer avec un agent parlant une langue indescriptible. Mêlant anglais, vietnamien et russe, le tout en s’essayant à l’accent français, la discussion prit fin assez promptement. Un rapide accès à internet nous a permis de trouver le bureau officiel se trouvant dans un autre district. Nous arrivons à la pause déjeuner et notre seule véritable option est le restaurant du Sofitel. Du bon pain, du beurre, un cadre sombre, efficace et épuré ne reflètent malheureusement pas ce qui se trouve dans l’assiette.DSCN1691 DSCN1693 DSCN1695 DSCN1696 DSCN1698 DSCN1700 DSCN1701Notre assiette de légume est d’une perfection hors norme mais les rouleaux de printemps sont loin d’être à la hauteur, tout comme la sauce césar qui manque d’anchois. Pour ce qui est de l’addition, n’oubliez pas de profiter du lieu car c’est certainement la seule chose qui justifie le prix (indépendamment de la gentillesse des serveuses).

Billets d’avion confirmés, nous nous baladons sur la grand place du luxe et de la richesse nouvelle. Sous le regard bienveillant d’Ho Chi Minh, je m’étonne du fleurissement de boutiques de renommée internationale ayant choisi Saigon, et plus largement le Vietnam, pour s’implanter à l’échelle asiatique. DSCN1653 Notre Dame de Saigon, rue de ParisDSCN1704 DSCN1707 DSCN1708DSCN1720 DSCN1718 DSCN1717De retour à l’hôtel, nous préparons nos sacs pour notre visite du Mékong.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *