Kuala Lumpur – part1

Nous  y sommes. Après 12 heures de vol sans pouvoir vraiment dormir, une escale de 3h à Ho Chi  Minh sous une chaleur accablante puis 2h de vol climatisées à l’extrême, nous découvrons les joies du transport en commun dans la capitale malaysienne.

Pour vous rendre en ville depuis l’aéroport vous avez trois possibilités :
          le bus si vous êtes seul, peu chargé et vous avez le temps de prendre le temps (RM10-15)
          le taxi si vous êtes plus de 2 (RM100 par voiture depuis le cœur de la ville)
          le train KLIA express si, comme nous, vous êtes 2 avec des valises (RM 55pp en oct 2016, 25mns)

Arrivée à KL Central, vous pourrez prendre la correspondance avec plusieurs lignes de métro pour rejoindre votre hébergement. Le système de transport fonctionne avec un système de jeton pour les trajets en zone urbaine et un système de ticket pour les destinations les plus éloignées.metro-kl

Notre hôtel (1000 miles) est parfaitement situé, aux abords die Little India, à 5 mins à pied de China Town et du Cenral Market et à 4 stations des Petronas towers. Cette accessibilité nous permet de faire nos visites et nous promener sans crainte de se perdre. Les chambres sont petites, propres, le staff est serviable et efficace, le vrai plus revient à la terrasse du 5e étage et sa vue sur la KL tower et les Petronas.

Notre première mission est une bonne douche et une sieste réparatrice. Nous nous rendons au Central Market et restons muets face à une construction de toute beauté, KL dscn4806 dscn4807En poursuivant vers notre destination, nous découvrons que ce qui est décrit comme un marché artisanal ressemble davantage à une ancienne version de « Maison du monde ». Pour vous faire une idée de prix, le magnet vaut RM7 et le petit drapeau à coudre sur les sacs vaut RM 5. Vous trouverez tout et surtout n’importe quoi au Katsuri Walk qui sépare le Central Market de son annexe. Cette dernière propose des objets d’art, des peintures, les plus mégalos pourrons se faire tirer le portrait.kl2

Nous poursuivons notre balade vers Chinatown qui prends des allures de marché de nuit, éclairé par des lampions rouges. L’atmosphère y est agréable, les restaurant des rues proposent des spécialités chinoises, malaysiennes, thaïlandaises et même indiennes. Vous pourrez manger des fruits frais, des satay (petites brochettes) des glaces, des gâteaux de riz à la noix de coco, des châtaignes cuites dans du sucre brûlé, du maïs, etc… Vous y trouverez aussi une quantité et une diversité incroyable de contrefaçons, du sac Gucci à la coque de téléphone Pikachu.

dscn4830 dscn4821 dscn4818

Nous choisissons un food court proposant différents mets fonctionnant sur un système de salle commune. Vous passez sur chaque stand pour commander ce que vous voulez puis vous vous installez. Les serveurs vous apportent votre commande et vous payez au fur et à mesure.

dscn4826

Ainsi, Hugo a opté pour un plat traditionnel malais, le Mee goreng (RM9), j’ai choisi du riz sauté « Pattaya » (RM8), des butter crevette (comprenez battered puisqu’il s’agit de panure et non de beurre) (RM25) et un troisième stand nous apporte une grande bière et un jus de pastèque(RM 18,5). street food dscn4829

dscn4815Nous décidons ensuite d’aller découvrir la fierté de la capitale, les Petronas, situées à la station KLCC. Nous montons au Marini’s on 57, perché au 57ème étage de l’hôtel Mandarin Impérial. Un décor et une ambiance à milles lieux du cadre typique de Chinatown. Nous commandons nos cocktails préférés, un Negroni et un Porn star martini (RM111,50) sacrément chargés en alcool. La musique est agréable, un savant medley de tubes américain des 20 dernières années et un percussionniste qui soutient le rythme des sons de notre adolescence. C’est aussi l’occasion de comprendre la construction de la ville et de chercher le meilleur angle de vue pour profiter pleinement des célèbres tours de verre.dscn4837 1476279508240 dscn4854 dsc_0766

Le lendemain, après notre visite des Batu Caves nous sommes de retour en ville, nous nous dirigeons vers le Bird park connu pour être la plus grande volière piétonne du monde. L’accès est difficile, surtout compte tenu de la température.  Nous avons choisi de marcher mais vous pouvez y accéder avec le Hop off bus ou en taxi. Situé à l’arrière de la mosquée nationale, sur l’axe menant au musée des arts islamiques. dscn4933 dscn4936 dscn4938 mosquee

Vous pourrez le reconnaître aisément à son filet tendu. A l’entrée, vous trouverez des snacks, un restaurant, deux boutiques de souvenirs et la billetterie (RM50). Tout à fait entre nous, je ne conseille pas cette visite. Les plus beaux spécimens sont en cage ou attachés comme les chouettes. Les espèces en liberté sont assez communes : héron, ibis, pigeon, poules, marin-pêcheur, paons, cigognes, etc… La frayeur du jour est l’albatros qui n‘a pas bougé le temps de la photo et qui a ensuite essayer de piquer mon sac à dos avant de nous menacer de son énorme gorge. dscn4946

Vous pouvez y faire des photos avec la famille perroquet (RM38). dscn5029 dscn4982 dscn4983 dscn4987 dscn5023 dscn5016 dscn5015

dscn5009 dscn5029 dscn5032Au croisement des différents chemins, près du snack, l’odeur de fiente prend à la gorge. Sans compter la marche rapide imposée par les dizaines de volatils affamés. Une expérience loin de la poésie que nous pensions trouver. Il s’agit, selon moi, d’un zoo et non d’un parc.

Quelque peu déçus, nous ne prenons pas le risque de nous rendre au Orchid garden ni au Butterfly park. Nous découvrirons ensuite qu’il s’agissait de la meilleure décision à prendre puisqu’une averse tropicale a stoppé notre balade pendant un bon quart d’heure. Sans même avoir a évoqué le fait que l’Orchid garden est présenté comme un fleuriste spécialisé dans les orchidées en pot…

Nous prenons le temps de manger à la station de train Kuala Lumpur, rattaché à la station Pasar Seni par une passerelle. Une petite échoppe y sert des spécialités malaysiennes délicieuses pour un prix dérisoire. Hugo goûte un poisson frit en sauce, un curry de bœuf recouvrant du riz blanc et je tente la soupe de nouille au poulet et au tofu. Nous prenons en plus un lait de soja et un coca, le tout pour RM15.dscn5034

Nous rentrons prendre une douche et nous changer avant de retourner vers KLCC pour découvrir le grand parc du centre commercial. Une véritable bulle verte où les habitants de la capitale font leur sport, les enfants peuvent s’y baigner et profiter de l’air de jeu. Le tout dans un décor de building et de gratte-ciel. dsc_0770 dsc_0773