Batu Caves

Réveil matinal pour nous rendre aux Batu Caves. Economisez vous le prix d’une visite en prenez la ligne bleue desservant la station du même nom pour un prix dérisoire (RM5 aller/retour). dsc_0768L’entrée des caves n’est pas payante. Il vous faudra cependant débourser RM5 pour la visite des grottes de Ramayana et RM35 pour entrer dans la Dark cave et humer le parfum des déjections de chauve-souris. dscn4856 dscn4857 dscn4860 dscn4862 dscn4867 dscn4872 dscn4874 dscn4878 dscn4880 dscn4890 dscn4892Pour le coup, nous passerons outre cette dernière notamment à cause de l’odeur et surtout pour éviter la rencontre avec une espèce rarissime d’araignée…

Le site semble agréable à première vue, puis en approchant de la grande statut, nous découvrons ce que le mot « tourisme de masse » signifie. Des singes amateurs de bouteilles d’eau, chips, bananes et tout ce que vous pourriez avoir à manger ou à boire, animent l’ensemble du site. Prenez garde, ils sont vifs et rapides. dscn4902 dscn4908

S’élevant à près de 100 mètres au-dessus du sol, le complexe religieux formé par les grottes de Batu se compose de trois grottes principales et de plusieurs autres plus petites. La plus importante, connue sous le nom de « Grotte cathédrale » ou de « Grotte du temple », atteint 100 mètres de haut, et s’enorgueillit de sanctuaires hindous richement décorés. Pour l’atteindre, les visiteurs doivent grimper un escalier assez raide de 272 marches.

À la base de la colline se trouvent deux autres grottes aménagées en temples, la « Grotte de la galerie d’art » et la « Grotte du musée », toutes deux remplies de statues et de peintures hindoues.

dscn4914 dscn4919 dscn4863 dscn4865 dscn4866 dscn4923 dscn4929