Kbal Spean

Kbal Spean ou Bridge Head est un site archéologique d’époque angkorienne sur les pentes sud-ouest des collines de Kulen. Il est situé le long d’un tronçon de 50 mètres de la rivière Stung Kbal Spean.  Kbal Spean se trouve à 50 kilomètres au nord-est de Siem Reap ou à environ 18 kilomètres de Banteay Srei sur une route de terre. Il faut une à deux heures pour y arriver. Comptez une petite demi-heure de marche pour rejoindre la rivière depuis l’entrée du site.dscn6175 dscn6177 dscn6176Le site se compose d’une série de sculptures en pierre sculptées dans le lit du fleuve et les rives. Il est communément appelé la «Vallée d’un 1000 Lingas» ou «La rivière des Ming Lingas». Les motifs pour les sculptures en pierre sont principalement des myriades de lingams (symbole phallique du dieu hindou Shiva), représentés comme des bosses soigneusement disposées qui recouvrent la surface d’une roche de lit de grès et des dessins de lingam-yoni.dscn6180 dscn6200 kbal spean 8 kbal spean 7 kbal spean 6 kbal spean 5 kbal spean 4 kbal spean 3 kbal spean1 kbal spean 2 dscn6184 kbal spean9 dscn6182 dscn6181 Il y a aussi divers motifs mythologiques hindous, y compris des représentations des dieux Shiva, Vishnu, Brahma, Lakshmi, Rama et Hanuman, ainsi que de nombreux animaux. La sculpture de vestiges a commencé sous le règne du roi Suryavarman I et pris fin sous Udayadityavarman II. Ces deux rois régnaient entre les XIe et XIIe siècles. La réalisation  des 1.000 lingas est attribuée à l’un des ministres de Suryavarman I au cours du XIe siècle,  ceux-ci ont été sculptés par des ermites qui vivaient dans la région. Les inscriptions sur le site témoignent du fait que la plupart des sculptures ont été faites pendant le règne de Udayadityavarman II. Les croyances racontent que la rivière de Siem Reap qui coule dans Angkor est bénie par les lingas sacrés sur lesquels elle coule. Le site est d’ailleurs investit par les croyants une fois par an pour laver leur esprit ou simplement s’amuser dans la cascade.  dscn6202 dscn6210 dscn6207 dscn6203Le site archéologique a été découvert en 1969 par Jean Boulbet, un ethnologue, mais l’exploration a été interrompue en raison de la guerre civile cambodgienne. Le site a repris sa place pour des visites sécuritaires depuis 1989.