Gran Sabana

Le 20 mai, journée de transport

Partis vers 9h du camps, nous accompagnons Angel jusqu’à Upata, où il vit avec sa mère et son frère. La route se constitue d’une succession de changement de moyens de transport. Nous partons avec José en bateau jusque San José. Nous y attendons le bus ou un taxi collectif afin de nous rendre à Maturin. De Maturin, nous prenons un autre taxi collectif jusque San Felix, l’embouchure du delta. Ici se mêlent l’Orénoque et … (caractérisé par sa couleur noire). IMG-20130520-00315. IMG-20130520-00317. IMG-20130520-00319. IMG-20130520-00322. IMG-20130520-00323.En y regardant à deux fois, l’on distingue les deux couleurs assez nettement d’une rive à l’autre. Au loin, on peut voir Tucupita, la ville la plus reconnue du delta. Après avoir traversé en bateau taxi, nous apercevons la couleur ocre de l’Orénoque. Nous montons dans un autre taxi afin d’être déposé un peu plus loin, à la station de taxi collectif qui nous emmène enfin à Upita. Nous arrivons chez Angel à 13h, sa mère nous a préparé le déjeuner, nous en profitons pour nous reposer avant le bus que nous prenons ce soir pour Santa Elena. Ce retour à la civilisation ne se fait pas sans difficulté car nous pensons à tout ce que nous venons de vivre avec les Waraos.

 Le 21 Mai, arrivée à Santa Elena

Cette petite ville marque la séparation entre le Vénézuela et le Brésil. Compte tenu de l’importante du marché noir sur le change de la monnaie et le prix plus que réduit de l’essence, nombreux sont les brésiliens qui viennent faire le plein le week end. La ville fait d’ailleurs parti de l’Etat de Roraima, lui même présent dans les deux pays, il est traversé en son milieu par la frontière. Santa Elena est aussi le point de départ pour le célèbre trek de la montagne Roraima (6 jours, 50kms, 5000m d’altitude). Les agences de voyage fleurissent de toute part sans que la ville ne montre un réelle attrait touristique. Pourtant, en arrivant au petit matin, nous sommes accueillis par la Gran Sabbana, un réveil qui laisse penser que l’on rêve encore.IMG_1984.IMG_1988. IMG_1992. IMG_2002. IMG_2008.

Au terminal de bus, nous sommes déposés sur un parking de terre rouge, nous allons chercher un taxi pour nous rentre à notre posada (conseillé par Angel) afin de se reposer un peu.

Arrivés à la posada Michelle, nous nous étonnons du prix qui a presque doublé. Pour 180 bolivars, je conseille fortement de réserver à la posada backpackers, voisine, cette dernière offre une qualité de service plus intéressante mais pas l’accès à la cuisine. Cependant, l’agence backpackers est connue pour être la plus chère de Santa Elena, je vous déconseille donc d’y organiser vos sorties.

Après un peu de repos, nous partons à la découverte de cette petite ville, la chaleur est suffocante. Lou trouve un coiffeur pour lui tondre la barbe et nous allons déguster une merveilleuse cachapas con queiso telita (sans doute le meilleur fromage du Vénézuela; proche d’une très bonne mozzarella). Après avoir fait quelques courses, nous rentrons nous finir la soirée à la posada.

Le 22 Mai, préparatifs

Nous passons la journée à comparer les différentes offres possibles pour notre tour de la région. N’ayant ni le temps, ni les moyens, nous n’aurons pas la chance de découvrir les merveilles de Roraima. Morella nous avait dit que le paysage lunaire a inspiré le dessin animé Up (Là Haut) des studios Pixar. Nous cherchons donc le moyen le plus économique de faire le tour des principales choses à voir à Gran Sabbana.

A la posada, nous rencontrons trois allemands, Daniel, Alejandro, Stefan. Ils sont à la recherche de participants pour un tour en rafting. Les agences proposent très souvent des rabais au groupe de 8 personnes. Nous leur expliquons notre cas et se montrent très intéressés par les infos que nous avons au sujet des tours pour Gran Sabbana. Au final, il s’avère que nous avons une offre presque deux fois moins cher que la leur mais sans la nourriture. Qu’importe, nous ferons des sandwichs. Un autre client de la posada fait une démonstration de pantins aux deux jeunes garçons de la femme de chambre. Une petite merveille qui replonge dans l’enfance.IMG_2009. IMG_2010. IMG_2011.

Après une soirée partagée autour d’un plat végétarien, nous nous donnons rendez vous le lendemain à 8h pour le départ.

Le 23 Mai, Gran Sabbana

Je ne saurais trop vous déconseiller le guide qui nous a vendu notre tour car il a su nous faire rêver mais s’est arrêté là. Francesco Alvarez est le guide recommandé par la posada, mais aussi l’ami d’Angel. Encore une fois, c’est le double du prix qui nous est demandé. Il nous explique ensuite que le seul guide disponible parle espagnol, super…

Au final, nous n’avons pas raté grand chose car notre guide ne nous dit rien. L’on comprend rapidement pourquoi quand on apprend qu’il est payé 300 bls alors que nous avons payé 3500 bls à Francesco. Ainsi, difficile de vous en dire davantage au sujet de ce que l’on a vu. Nous sommes tout de même parvenus à lui faire dire le nom des lieux. Je vous laisse profiter de ces merveilleuses découvertes.IMG_2014. IMG_2017. IMG_2024.Mirador de Jurassico, où a été tournée Jurrasic ParkMirador de jurassico1 Mirador de jurassico

Quebrada de JasperQuebrada de Jasper Quebrada de Jasper2 Quebrada de Jasper3
Quebrada de Jasper5Hutte du peuple indigène Pémon

Quebrada de Jasper1Mirador de YuruaniMirador de Uruyani1 Mirador de Uruyani Mirador de Uruyani2 Mirador de Uruyani3 Mirador de Uruyani4 Mirador de Uruyani5La plage au milieu des montagnesUruyani beach Uruyani beach1 Uruyani beach2

L’endroit dont on cherche le nomIMG_2076 IMG_2074. IMG_2077. IMG_2073. IMG_2071. IMG_2068.La secret place des guidesIMG_2091. Secret pool3 Secret pool2 Secret Pool1 Secret pool4 Secret pool5 Secret pool6Secret poolLa vue sur  les montagnes de Gran SabanaGS Mountain 2 GS Mountain4 GS Mountain3 GS Mountain1 GS Mountain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *