Les Géoglyphes de Nasca

Le 18 Septembre, découverte étrange

Les lignes de Nasca (ou Nazca) restent la visite la plus mystique et la moins compréhensible de notre voyage. D’abord, le site se trouve au milieu de nulle part, à quelques kilomètres de la ville. Afin d’éviter un tour coûteux, prenez un bus (entre 2 et 3 Nsp) de la compagnie Flores ou autre se dirigeant vers Ica. Pensez à signaler au chauffeur où vous souhaitez descendre avant le départ. Le soucis lorsque l’on fait les visites par soi même, sans infos et sans guide, c’est que l’on ne comprend pas toujours ce qu’il se passe. Le deuxième obstacle dans le cas des tracés de Nasca est que l’ampleur du site exige un survol en avion coûtant entre 80 et 110 USD. Nous avons tenté la balade, curieux de voir à quoi peuvent ressembler les figures visibles depuis le mirador métallique (2 Nsp pp).NAZCA1 NAZCA NASCA2 NASCA3 NASCA4 NASCA5 NASCA6 NASCA7 NASCA9

Nous avons ensuite marché jusqu’au petit mirador naturel.NASCA8 NASCA10 NASCA11

Ne vous faîtes pas avoir (contrairement à nous), le mirador le plus haut n’est pas à 25 kms, il est accessible en bus si vous demandez à y être déposé.

Pour vous aider à comprendre un peu, voici l’article trouvé sur Wiki et la vue offerte depuis l’avion:

Découverts en 1926 au Pérou, les géoglyphes de Nazca sont de grandes figures tracées sur le sol (géoglyphes), souvent figuratives, parfois longues de plusieurs kilomètres, qui se trouvent dans le désert. Le sol sur lequel ils se dessinent est couvert de cailloux que l’oxyde de fer a colorés en gris. En les ôtant, les Nazcas ont fait apparaître un sol gypseux plus clair, découpant les contours de leurs images.

Ces géoglyphes sont le fait de la civilisation Nazca, une culture pré-incaïque du Sud du Pérou qui se développa entre 300 av. J.-C. et 800 de notre ère. Ils ont été réalisés entre 400 et 6501. Les lignes et géoglyphes de Nazca et de Pampas de Jumana sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994Les Nazcas réalisaient les figures à grande échelle, probablement à l’aide de procédés géométriques simples comme le carroyage. On a retrouvé diverses poteries reprenant les mêmes motifs que les géoglyphes. Ceux-ci prennent la forme d’animaux qui sont gravés à la surface de la Pampa : singe, oiseau-mouche (colibri), condor, chien, araignée, orque, héron, pélican. On trouve aussi des figures géométriques : lignes, spirales, ellipses, trapèzes et triangles.

On a déjà dénombré plus de 350 dessins distincts. Ils franchissent les ravins, escaladent les collines sans que leur forme ni la rectitude apparente des lignes en soient affectées. Ces tracés représentent les divinités animales du panthéon religieux des Nazcas. La plupart des figures sont constituées d’une seule ligne ne se recoupant jamais.

Le microclimat permet la conservation des lignes, car :

  • le plateau est l’une des régions les plus sèches du monde (trente millimètres de pluie par an) ;
  • le sol sans végétation réchauffe fortement l’air (ce qui crée un coussin d’air qui, à son tour, protège les géoglyphes du vent) ;
  • enfin le gypse contenu dans le sol, associé à la faible humidité matinale « colle » le sable et la poussière.

 

Sans sable, ni poussière pour recouvrir la plaine et avec peu de pluie ou de vent pour les éroder, les tracés restent intacts. NASCA&é NASCA16 NASCA15 NASCA14 NASCA13

2 réflexions au sujet de « Les Géoglyphes de Nasca »

  1. Super instructifs les commentaires, je ne connaissais pas ! Aussi, je ne suis jamais passée par là. En plus de voyager, nous élargissons notre culture. Encore une fois, merci Jennifer. Continue, nous te suivons.
    Bisous à vous deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *