De la frontière à Popayan

Le 2 Octobre, passage de frontière.

Rien ne distingue les paysages bordant la frontière entre la Colombie et l’Equateur. Une peinture rurale d’un vert émeraude d’une rare beauté soutenu par le bleu très particulier du ciel.PA080037 PA080041 PA080007 PA080015 IMG-20131002-00652 IMG-20131002-00653 IMG-20131002-00657

Seul un pont marque la séparation des territoires sans trop de formalités pour les piétons. Le temps y est généralement ensoleillé et les champs révèlent une grande richesse du sol. PA080021 PA080019 PA080017 IMG-20131002-00664Restez sur vos gardes, cette région est réputée pour être le lieu de tout type de trafic, il est fortement déconseillé de traverser la nuit tombée. Si vous arrivez tard du côté Équateur, passez la nuit à Tulcan, il existe 3 hôtels près du terminal proposant des chambres indiv. à USD 8. Si vous sortez de Colombie, passez la nuit à Pasto, situé à 3h de la frontière (en mini bus 6000 COP), cette ville est plus intéressante et plus accueillante que sa voisine Ipiales. 

Volcán_Galeras_-_Pasto_-_ColombiaSan_Juan_de_Pasto_de_noche

Nous vous laissez pas séduire par les offres de bus situé à la frontière, vous trouverez tout type de service et de prix en vous rendant jusqu’au terminal d’Ipiales. Pour vous rendre de la frontière au terminal de bus, il vous en coûtera USD 3,5 pour un taxi en Équateur et 1600 COP pour un colletivo en Colombie. De Pasto à Popayan, comptez 8h, mieux vaut opter pour un voyage de nuit (25 000 COP).

Le 3 Octobre, Popayan

Nous voici en route pour Popayan afin de rencontrer notre hôte Lina. La route est longue et nous n’arrivons que tard dans la soirée. Cette jeune femme incroyable nous a accueilli chez elle, nous a préparé un en-cas puis nous a servi le dîner comme une véritable mère. Nous lui racontons notre voyage, lui montrons quelques photos et elle nous conseille un itinéraire pour visiter la Colombie.

Le 4 Octobre, visite de la ville

Le centre historique date de l’époque coloniale et l’on comprend rapidement pourquoi Popayan est appelé la ville blanche. Inutile ici de chercher un bus touristique, la visite de la ville se fait à pied en moins de 2h en incluant le mirador qui domine la ville. popayancolagechiostro-del-monastero KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA popayan KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA popayan_colombia2 popayan-1 popayan11 7277789 - copia popayan-col IMAGEN-10944356-2 22293981oz1 - copia

Popayan est le point de départ pour se rendre à San Agustin et au Parc National de Puracé. Comptez trois jours si vos voulez faire les deux. Pour le parc, tentez de trouver un tour organisé car une fois sur place l’entrée peut vous être refusé si vous n’avez pas obtenu une autorisation préalable car un peuple y vit et considère que le parc est leur territoire. Pour partir seul, il vous faudra payer votre entrée et les services d’un guide.

Pour San Agustin, rien de plus simple, c’est par ICI.

Nous quittons Lina vers 18h pour prendre le bus pour Cali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *