Cali

Le 4 Octobre, arrivée au cœur de la capitale de la salsa

La ville de Cali est connue comme étant la capitale de la « rumba« , la fête dans la rue, la danse et la salsa. Ses habitants, lesCaleños, ont élaboré une culture ludique et hédoniste, en harmonie avec le milieu naturel et la vie à la campagne.

Cali est une ville aux grands espaces pour le tourisme et le divertissement et l’on y trouve une abondance de jolies femmes, de sites historiques et de lieux de divertissements diurnes et nocturnes, qui en font un Must see du tourisme colombien.Cali1

La température moyenne est de 26°C avec un minimum de 19°C et un maximum de 34°C. La saison sèche va de Décembre à Mars et de Juillet à Août, tandis que la saison des pluies dure d’Avril à Juin.

Le dimanche, les habitants de la ville rendent un culte aux fleuves et aux rivières. Ils vont en grand nombre se baigner dans les eaux froides qui descendent des montagnes, en particulier dans la rivière Pance.cali

Le soir, les Caleños se perdent en dansant. Dans le quartier Juanchito, vous trouverez de véritables « dansodromes » où se mêlent les habitants de toute la ville et les touristes.

Parmi les plats typiques, vous dégusterez le sancocho de gallina, le riz atollado, la soupe à l’omelette, l’aborrajado, les tranches de banane verte grillées avec une sauce à la tomate et les tamales.

sancocho-de-gallina051Tamal

Nous arrivons dans la soirée et après s’être installés au Calidad Hostel, nous nous empressons de sortir pour profiter d’une ambiance électrique. Les terrasses sont pleines et il ne s’agit que d’un before. Après avoir bu quelques verres, tous vont se déhancher dans les discothèques qui se trouvent non loin de là. Les filles semblent sortir d’une télé novela, plus apprêtées les unes que les autres, si haut perchées qu’elles peinent à marcher. Nous ne trouvons pas la force de suivre le mouvement, nous rentrons nous reposer.

Le 5 Octobre, découverte de la ville

Les monuments à visiter ne sont pas nombreux mais les distances qui les séparent vous prendrons une bonne journée. Nous commençons notre visite avec l’église de l’Ermita, malheureusement fermée au public.

-903305965_1 - copia

Les chats, dont la signification reste encore mystérieuse…GATO51-229x300foto-360-panoramica-tour-virtual-el-gato-del-rio-cali-colombiaparque gato6+chat cali

Le Crist de Cali, que nous n’avons pas vu mais le voici pour vous.18-09-09-2012-cristo-rey-cali-colombia - copia

Le vue de toute la ville.

cali

Il y a aussi le Monsieur tout rond sur son cheval… si quelqu’un peut nous écairer…

IMG_1731Nous nous baladons à La Fortuna, centre commercial spécialisé dans la technologie à la recherche d’un appareil photo étanche. Nous découvrons un hôtel moins coûteux que je vous déconseille fortement (hôtel Palma).

Le soir venu, nous dînons dans un restaurant de fruits de mer dont je ne saurai vous donner le nom, un vrai délice.IMG-20131005-00670

Le 6 Octobre, jour du cambriolage

Nous sortons prendre notre petit déjeuner non loin de l’hôtel, les rues sont pleines à craquer, nous sommes dimanche et les familles sont de sortie. De retour à l’hôtel, nous découvrons que notre chambre a été visitée. Ma valise a été vidée et nous n’avons plus ni ordinateur, ni appareil photo, ni tablette… En regardant de plus près, je découvre que mes lunettes de soleil ont disparu mais la boîte est toujours là, ainsi que tous les chargeurs des appareils. Lou n’a plus sa tondeuse et notre collection de billets étrangers a elle aussi été emportée. Les traveler’s cheques clôturent cette trop longue liste. Difficile d’y croire puisque notre chambre était fermée. Impossible de comprendre ce qu’il s’est passé lorsque l’on questionne la réceptionniste. Nous faisons appeler la police qui ne semble pas vraiment s’intéresser à notre cas et nous redirige vers la police touristique. Après une longue discussion, l’officier de police annonce au patron de l’hôtel qu’il doit faire le nécessaire pour nous dédommager car la réceptionniste est en faute. Nous partons ensuite avec la police afin de prendre les informations nécessaires pour faire notre déposition le lendemain.

Le 7 Octobre, le jour d’après…

Réveil difficile mais nous nous rendons tout de même au bureau des dépositions (denuncia en espagnol). Après deux heures d’attente, je tente d’expliquer notre situation a une femme qui ne semble pas particulièrement capable de quelconque sentiment. Nous avons besoin de cette déclaration pour se faire rembourser les traveler’s alors peut importe l’absence de sourire de cette agent.

Une fois cette histoire réglée, nous nous empressons de quitter cette ville lourde de cette mauvaise expérience.

Il est déjà presque 19h lorsque nous arrivons au terminal de bus, nous courrons les agences pour trouver un bus pour Pereira.

2 réflexions au sujet de « Cali »

  1. Il y a aussi le Monsieur tout rond sur son cheval… si quelqu’un peut nous écairer…
    il s’agit d’une oeuvre du peintre et sculpteur Fernando Botero.

    Les chats, dont la signification reste encore mystérieuse…
    oeuvre du peintre et sculpteur Hernando Tejada « Tejadita » qui donna à la ville le premier chat et ensuite on decida d’ajouter d’autres femelles pour l’accompagner.

    Desolé pour le vol, ça fait mauvaise impression. J’espère que le reste du voyage dans mon pays n’a pas été aussi traumatique.
    James

    • Merci pour les infos James et non rien de traumatisant. Nous avons eu beaucoup de peine de ne pas pouvoir rester plus longtemps en Colombie. Nous reviendrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *