Entre Fortaleza et Salvador de Bahia

Le 14 Juin, Fortaleza

Après 3h de bus, nous nous retrouvons à nouveau à Fortaleza. Cette grande ville particulièrement impersonnelle et la quatrième ville du Brésil. Tout y est en pleine essort. Difficile d’imaginer que dix ans auparavant les routes étaient des pistes de sable. Fortaleza est sans doute le reflet de l’essort économique du pays. Les builduig poussent comme des champignons et les condominums font fureur. Ce concept de construction est très prisé par les brésiliens car il offre tout les services d’un grand complexe hôtelier avec piscine, sauna, jacuzzi, jardin d’enfant, parc canin, parfois même des courts de tennis… C’est comme habiter dans un Pierre&Vacances. Nous arrivons dans la soirée et prenons le temps de faire une balade. Nous longeons la Beira Mar qui ressemble étrangement à la Promenade des anglais. Ici les gens viennent uniquement pour être vus, boire un verre, manger un morceau… Ici, les jeunes brésiliens de la classe moyenne cuisinent peu ou pas et n’attendent pas d’être mariés pour quitter le cocon familial.  fortaleza

Le 15 Juin, découverte de la ville

Nous avons fait la connaissance de Thibault, un français expatrié qui nous offert un petit tour de la ville avant notre départ. Nous n’avons pas pris de photo de cette balade car nous n’avons pas particulièrement vu de choses incroyable. Nous en avons apirs davantage sur l’histoire de la ville, sa construction, son nouvel essort et la façon dont les gens y vivent. Nous nous rendons vers l’aéroport pour prendre notre vol pour Salvador de Bahia.

2 1Après quelques heures de vol et un voyage de 30 min s en taxi, nous voici arrivés dans notre nouvelle maison. Nous y rencontrons notre hôtes Frank et les autres pensionnaires dont Julie, jeune américaine qui traverse l’Amérique du Sud. Nous découvrons assez rapidement ce qui fait tout le charme de la maison: le coucher de soleil. 
18 2019Le soir venu, nous sommes pris en charge par Julie qui nous emmène en ville pour un concert gratuit sur la place Pelourinho, il commence à pleuvoir, qu’importe nous dansons sous la pluie tant l’ambiance est incroyable.6 3 4Le 16 Juin, de la pluie, encore de la pluie…

Nous avons écouté la pluie tomber toute la nuit et elle ne nous a pas quitté de la journée. Nous avons pris notre courage à deux mains pour aller faire quelques courses mais n’avons pas eu le cran d’aller plus loin que le supermarché. La journée s’est écoulée lentement à force de discussion et d’échange d’aventure. Encore un spectacle fabuleux depuis le balcon malgré les nuages…
222321 La maison est située au coeur d’une favela pacifiée qui fonctionne comme un petit village. Frank nous présente à tout les habitants afin de nous mettre dans le bain et de nous faire partager son expérence. En effet, notre hôte est un célèbre danseur hollandais qui poursuit sa carrière en qualité de chorégraphe et dispense des cours à la fac de Salvador. Il poursuit en même temps une action sociale pour les habitants de la favela afin de leur permettre d’être légalisés. L’ambiance est à la fête chaque soir, une moment unique de partage. De notre balcon, nous pouvons apercevoir les infrastructures destinés aux plus riches: le yacht club.
24

Par curiosité, nous sommes allés sur place pour voir à quoi ressemble l’autre côté du trottoir.7Le 17 Juin, le nez dans les valises en écoutant la pluie.

La pluie est toujours là, elle ne nous laisse que quelques heures de répis pour nous permettre de sortir de la maison faire les courses. Un dîner se prépare, Frank a convié quelques amis afin de rencontrer un Chamman qui organise des cérémonies d’ayawasca. Nous préparons un curry de légumes à 8 mains! Une délice…

2625 27

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *