La Paz

Le 12 Juillet, en route pour La Paz

Jamais nous n’aurions imaginé tant de splendeur en un même lieu. Les paysages traversés à quelques heures de La Paz sont sans aucun doute la meilleure raison de faire le voyage en bus. Regardez donc comme le soleil se plaît à jouer de ses rayons sur ce lieu vide de toute présence humaine. ROADLAPAZ ROADLAPAZ1 ROADLAPAZ2 ROADLAPAZ3 ROADLAPAZ4 ROADLAPAZ5 ROADLAPAZ6Nous avons croisé la route de villages atypiques, situés au milieu de nulle part et qui perpétue la tradition du costume avec ferveur. ROADLAPAZ7 ROADLAPAZ8 ROADLAPAZ9 ROADLAPAZ10 ROADLAPAZ11 ROADLAPAZ12 ROADLAPAZ13 ROADLAPAZ15Nous n’arrivons à La Paz que dans la soirée, accueillis par un bain de lumière. ROADLAPAZ16Notre auberge Bash & Crash est une véritable arnaque, impossible d’y dormir convenablement (en particulier le week end), les parties communes ont une hygiène assez douteuse et le petit déjeuner est servi froid (oui, même les boissons chaudes). La seule chance que nous avons c’est qu’aucun lit n’étant fait nous avons le droit à un dortoir de 4 personnes pour nous seuls (au lieu du dortoir de 8 initialement réservé). Cela ne nous aide pas à trouver le sommeil puisque le restaurant mitoyen pousse la musique à fond jusqu’à 4h du matin…

Le 13 Juillet, La Paz City Tour

Pour les plus courageux, il existe un walking tour de trois heures proposés par l’organisation Red Cap. Le prix de cette visite s’élève au tips que vous souhaiterez laisser au guide. En ce qui nous concerne, nous avons choisi de prendre notre temps pour flâner et faire du shopping (aussi et surtout pour marcher à notre rythme). Nous empruntons un petit passage permettant de rejoindre l’Avenue Montès et d’observer l’architecture de la ville.LAPAZTOUR Ici, comme souvent en Amérique du Sud, les pauvres vivent sur les hauteurs et les plus aisés s’installent dans la vallée. On peut ainsi voir au loin que les maisons sont construites selon la courbe de la montagne. En quelques minutes, nous arrivons face à l’Église San Francisco, cette dernière est le seul repère qu’il vous faut connaître pour visiter la majorité des autres lieux touristiques.LAPAZTOUR1 LAPAZTOUR3 LAPAZTOUR2 Nous entrons et découvrons les arches de la cour intérieure. Nous ne prenons pas le temps de visiter le musée qui se trouve au dessus, si cela vous intéresse l’entrée coûte 20Bs et vous permet d’accéder au clocher.LAPAZTOUR4 En sortant de l’Église, si vous prenez la rue qui se trouve sur la droite, vous trouverez la Calle Sagarnaga (plus connue sous le nom de rue aux sorcières). Vous y trouverez tout ce qui est possible d’acheter en Bolivie: pulls, écharpes, gants, bonnets péruviens et milliers d’autres articles en laine d’alpaga (en tout cas c’est ce que les vendeuses prétendent…). La différence de prix se ressent selon si le vêtement est assemblé à la main ou à la machine. Parfois, certains auront l’honnêteté de vous annoncer un mélange entre laine d’alpaga et de mouton. Sachez une chose, plus vous vous éloignez de l’Église moins les prix sont élevés. Osez demander les prix et les marchander car tout est établi en fonction, vous remarquerez assez vite que la vendeuse vous fait toujours un petit prix spécial juste pour vous. Surtout gardez en tête qu’elle en voit plein comme vous et que vous en trouverez plein d’autres après elle alors ne vous hâtez pas à l’achat. Arrivés au croisement avec la Calle Illampu, prenez à droite afin de rejoindre la Calle Santa Cruz. LAPAZTOUR5Vous voici dans le véritable marché aux sorcières. Les bolivariens sont très superstitieux et semblent toujours croire à certaines de leurs pratiques ancestrales. Vous découvrirez les fœtus de lamas utilisés sous les fondations des maisons pour assurer la prospérité à toute la famille. Vous verrez toutes sortes de plantes qui entrent dans la pratique des différents rituels pratiqués. Vous trouverez aussi beaucoup de produits plus proche du farce et attrape que de la véritable croyance. Quelque soit votre maux, la Bolivie a une solution à vous proposer en poudre, en savon, en thé, en lotion,… LAPAZTOUR6 LAPAZTOUR7 LAPAZTOUR8 LAPAZTOUR9En vous perdant un peu plus dans ces rues, vous trouverez des boutiques vendant des équipements North Face à des prix défiants toute concurrence. Le plus important pour vous est de retrouvez le restaurant de Mama Gladys. Vous y trouverez une nourriture aussi généreuse que sa propriétaire pour des prix très raisonnables. Comme chacun de ses visiteurs, nous avons laissé un petit mot pour laisser une trace de notre passage. LAPAZTOUR10 LAPAZTOUR11De retour vers l’hôtel, nous traversons le pont qui relie les deux côtés de l’avenue Montès. Un sentiment de vertige peut vous surprendre, particulièrement lorsqu’il vous faut traverser la foule. LAPAZTOUR12Invités par nos amis de Santa Cruz à l’anniversaire de leur grand père, nous nous hâtons de retrouver Paola et ses parents aux festivités. Nous sommes présentés à toute la famille et au doyen qui fête ses 80 ans. Nous dansons toute la nuit au rythme de l’orchestre. Plongés dans une culture traditionnelle et fière de ses racines, nous partageons un vrai morceau de vie en Bolivie.BD1 BD2 BD BD5 BD8 BD9 BD10 BD11 BD12

Le 14 Juillet, La Paz vue d’en haut

Nous retrouvons Paola à midi afin qu’elle nous aide à discuter avec Miguel, autre couchsurffer, qui pourrait nous accueillir à Rurrenabaque. Nous profitons de la présence de Paola pour faire une balade sur le Prado où se produisent différents artistes de rue dont un jeune Michael Jackson et un authentique joueur de flûte de pan.TOPOFLAPAZ1 TOPOFLAPAZ TOPOFLAPAZ2 TOPOFLAPAZ3Après avoir retrouver la famille proche pour le déjeuner, nous sortons découvrir toute la beauté de la ville depuis les différents miradors qui l’entourent accompagnés de Natalie et ses frères (cousins de Paola et Daniel). De part et d’autre de la ville, il est possible de trouver des vues imprenables sans se risquer dans l’Alto. Nous commençons par celui qui se trouve proche de l’immeuble qui pourrait faire penser à une Tour Eiffel revisitée. TOPOFLAPAZ4La vue est à couper le souffle et le vent vous saisi en un instant, mais le paysage est sans égal. TOPOFLAPAZ5 TOPOFLAPAZ6 TOPOFLAPAZ7 TOPOFLAPAZ8 TOPOFLAPAZ9 TOPOFLAPAZ10En redescendant par le haut de Sopocachi, nous croisons des cochons et des chiens errants qui se partagent un buffet de poubelles, un spectacle quelque peu inattendu. TOPOFLAPAZ11Après avoir traversé les trois ponts suspendus, nous arrivons au second mirador, la vue y est tout aussi incroyable. TOPOFLAPAZ15 Les trois ponts suspendusTOPOFLAPAZ13 TOPOFLAPAZ12 TOPOFLAPAZ16 TOPOFLAPAZ17Sur le retour, nous sommes pris dans une parade, un moment unique partagé avec les danseuses et les musiciens.TOPOFLAPAZ18 TOPOFLAPAZ19 TOPOFLAPAZ20 TOPOFLAPAZ21 TOPOFLAPAZ22 TOPOFLAPAZ23 Le soir venu, nous montons sur la terrasse de l’ancien appartement de Paola pour y admirer la vue.TOPOFLAPAZ24 TOPOFLAPAZ25 TOPOFLAPAZ26

Le 15 Juillet, hors des sentiers battus

Aujourd’hui, c’est avec le père de Paola que nous partons à la découverte des lieux les moins touristiques. Nous traversons El Alto, cette ville située sur la montagne qui domine La Paz, a la réputation d’être particulièrement dangereuse. En effet, délaissés par les autorités policières et militaires, les habitants ont choisi de rendre justice eux mêmes. Vous remarquerez les mannequins pendus aux fenêtres et aux lampadaires qui préviennent les voleurs et les malfaiteurs de la peine qu’ils encourent. Un premier arrêt en dehors de la ville nous permet de voir la grandeur de La Paz. En haut de cette montagne, la vie semble s’être arrêtée il y a 50 ans. HUAYNAPOTOSI1 HUAYNAPOTOSIEntourés de déchets de toutes sortes, nous comprenons pourquoi l’endroit n’est pas touristique, la montagne n’est exploitée que pour ses treks de marche ou d’escalade. Natif de la région, le père de Paola connait la ville sur le bout des doigts et est heureux de partager ses connaissances avec nous. Nous faisons route vers le pied de la montagne Huayna Potosi. Nous nous émerveillons des différentes couleurs des lagons qui se trouvent le long de cette piste de terre. L’eau de la fonte des neiges approvisionne ces étendues d’eau colorée, les différentes couleurs correspondent aux minéraux dont elles sont chargées. HUAYNAPOTOSI3 HUAYNAPOTOSI2 HUAYNAPOTOSI5HUAYNAPOTOSI9 HUAYNAPOTOSI10Quelques lamas semblent couler des jours paisibles dans ce paysage merveilleux. HUAYNAPOTOSI6 HUAYNAPOTOSI8Nous faisons une halte au cimetière, il semble être là depuis toujours. HUAYNAPOTOSI12 HUAYNAPOTOSI11 HUAYNAPOTOSI13Nous arrivons au pied de Huayna Potosi, tout est soudainement enneigé. Difficile à croire mais nous ne sommes qu’à une heure de route du centre de La Paz. HUAYNAPOTOSI17Un petit maté de coca pour se réchaufferHUAYNAPOTOSI15 HUAYNAPOTOSI18 HUAYNAPOTOSI19 HUAYNAPOTOSI20 HUAYNAPOTOSI22 HUAYNAPOTOSI23 HUAYNAPOTOSI14 HUAYNAPOTOSI30 HUAYNAPOTOSI21 HUAYNAPOTOSI16Nous avons atteint une altitude de 4800m, l’air se fait rare et pour grimper plus haut il faut prendre son temps. Nos amis nous déposent à l’hôtel avant de repartir pour Santa Cruz. C’est avec grande peine que nous les avons quittés après avoir vécu tant de choses avec eux. La ville de La Paz fête son 203ème anniversaire ce même soir. Tous se préparent pour un grand défilé. Nous peinons à entrer dans notre hôtel car les militaires se sont réunis dans notre rue afin de se mettre en place. Nous finissons l’après-midi dans notre chambre en attendant que la rue se débloque. Nous ne sortons qu’à 21h pour retrouver Freddy, un autre couchsuffer, avec qui nous pourrions aller à Rurrenabaque. Nous découvrons un merveilleux restaurant cubain Sabor cubano où la nourriture et le vin sont tout simplement incroyables. Nous rentrons nous préparer pour notre départ vers Copacabana.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *