San Juan et ses alentours

Le 6 Août, de Cafayate à San Juan

Après une nouvelle nuit dans le bus, nous voici arrivés à San Juan. Nous n’avons rien vu de La Rioja car le bus a pris un autre chemin. Nous avons cependant découvert d’incroyables paysages comme les vignes bordant toutes les routes et la ville de Tafi del Valle.
A B C Il faut savoir que le bus vous dépose aux bords d’une route nationale. Pour avoir la chance de rejoindre La Rioja ou San Juan, vous devez rejoindre le terminal de bus de Monteros. De nombreux bus de ville s’y rendent depuis ce même arrêt. HNous avons attendu près de deux heures avant de comprendre que nous devions nous rendre au terminal. Les bus inter-provinciaux ne partent qu’à 17h ou à 22h50.

Le 7 Août, car j’étais sur la route…

D E F Nous avons parcouru près de 14h de zig zag à travers la montagne.G H Nous avons fait la rencontre un jeune local.INous avons découverts que les rues de San Juan sont vides entre 14h et 20h. Dommage, il s’agit de nos heures de fonctionnement. Nous avons donc regardé couler la fontaine de la place principale, la Plaza 25 de Mayo.
NJ K

Le 9 Août, Zonda et Ullum la face cachée de la métropole

Après avoir passé une journée à l’hôtel afin de nous reposer et tenter de définir ce que nous allions visiter, nous avons grimpé dans un bus pour Zonda. Selon les conseils de l’Office de tourisme, c’est une petite ville charmante et reposante. Le seul soucis c’est que nous ne sommes jamais descendus du bus car il n’y a aucune structure touristique sur place. La balade en bus coûte 7,5 Ps pp et si vous ne descendez pas personne ne vous demandera d’acheter un autre billet.
L MNous avons donc tenté notre chance avec le dernier bus qui partait du terminal pour Ullum à 18h20. Nous sommes arrivés alors que le soleil était couché. Le chauffeur ayant omis de nous déposer à notre hôtel, nous avons eu le droit à une balade nocturne dans tout le village. 

Le 10 Août, Embalse de Ullum

Au petit matin c’est un décor de campagne que nous découvrons. N’ayant rien vu la veille au soir, tout ce côté champêtre nous étonne et nous dépayse pour notre plus grand plaisir. Pas vraiment de voiture, encore moins de passant. Nous demandons notre chemin pour une petite balade mais le lac est à son niveau le plus bas et il n’est pas simple de le rejoindre à pied.

H

Je tente tout de même cette expérience unique et découvre que tout le terrain de terre entourant le lac souffre d’une sévère sécheresse. Je découvre certaines ruines sans être sûre d’avoir trouvé la bodega abandonnée. Bruno pourra certainement nous en dire davantage à ce sujet.B EJe découvre un arbre immense qui pousse hors de terre puis quelques mètres plus loin c’est la terre qui souffre pour laisser passer les arbustes. D F GUn paysage qui ne pourrait être plus silencieux, je n’y ai rencontré que des chevaux. I l n’y a pas âme qui vive ici. Après ces trois heures de marche, nous allons juqu’au bord de la route pour attendre le bus retournant vers San Juan. Il fait chaud et nous attendons près de deux heures… Heureusement, nous avons pu admirer le lac sur la route du retour. I J

De retour à San Juan, nous retournons à l’hôtel dès notre arrivée. Le parc national est fermé à cause de la neige. Nous attendrons de voir Bruno pour partir vers Cordoba.

Le 12 Août, rencontre paléontologique. 

Notre premier rendez-vous avec Bruno et son fils Benjamin a lieu sur la Place principale. B AEn bons connaisseurs, ils nous conduisent au café Havanna qui fait les meilleurs alfjores de San Juan. Pour faire simple, il s’agit de petits sandwichs fortement concentrés en sucre, deux couches de génoise et de la confiture de lait au centre, le tout enrobé de chocolat. A

Après ce moment gourmand, nous avons suivi à lettre les instructions de notre guide du jour. Nous avons marché jusque l’office du tourisme qui se trouve tout près du repère 0 que vous trouverez sur les cartes de la ville. C DMalheureusement, le simulateur de tremblement de terre est fermé le lundi, comme la plupart musées. Nous optons pour le musée archéologique et la rencontre avec la momie trouvée il y a une cinquantaine d’années. Le trajet pour s’y rendre n’est vraiment pas simple, il faut prendre un bus sans savoir où vous devez descendre. Ensuite, arrivée au milieu de nulle part au bord de la Ruta 40 au croisement avec la Calle Progreso, il faut encore marcher un petit kilomètre pour trouver le musée.Sur la route, nous avons croisé de très grosses roues.

E

 L’entrée coûte 10 Ps, ce qui n’est pas cher payé pour ce que vous allez découvrir (jeune enfant s’abstenir).F G I J H K L M N O PPour notre dernière soirée à San Juan, nous avons testé pour vous l’un des restaurants les mieux notés par Trip Advisor, une soirée gastronomique au De Sanchez

B

CAUn cadre très européen, une cuisine délicieuse et raffinée et un service attentif et souriant.D G E H I J

Le menu entrée plat ou plat dessert incluant un verre de vin couvrant largement le repas dans son ensemble est à 110 Ps. Nous avons payé l’équivalent de 38 euros pour un repas qui pourrait en valoir entre 80 et 90 à Paris. Un moment parfait pour se préparer à une nuit en bus.

 

 

Une réflexion au sujet de « San Juan et ses alentours »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *