Cordoba et Buenos Aires

Le 13 Août, arrivée à Cordoba

La nuit en bus n’aurait pas pu être plus confortable, et pourtant il n’a pas été simple de trouver le sommeil car les routes de montagnes vous baladent de gauche à droite et le chauffage fonctionnait à plein régime. Notre première journée s’est donc déroulée dans notre nouvelle demeure, le Mundo Mestizo Hostel. L’un de mes hôtels préférés en Amérique du Sud ou le confort des chambres n’a d’égal que la gentillesse de son personnel. Une équipe jeune, impliquée et toujours de très bonne humeur. Le soir même nous partageons une soirée avec l’ensemble de l’équipe et leurs amis autour de délicieuses pizzas cuites au feu de bois.1

Le 14 Août, Cordoba City Tour

Après une journée de repos, nous partons à la découverte de la ville. Selon le plan fourni par l’Office du tourisme du terminal de bus, il y a 5 sites à ne pas manquer en ville. Les voici pour vous, dans l’ordre de découverte.

A

Depuis notre hôtel, il est très simple de rejoindre La Cañada, il s’agit d’un canal qui court jusqu’au centre de la ville et dont le charme nous rappelle un peu Paris.A B

Quand vous aurez atteint la rue Achaval Rodriguez en venant du Nord, tournez à gauche jusque le quartier de Nueva Cordoba où vous découvrirez le Palacio Ferreyra.C D E

Ouvrez grand les yeux car non loin de là se trouve l’une des plus belles églises vues jusqu’ici, l’Iglesia de los Capuchinos.FB C D

De retour vers le centre, vous pourrez admirer des ruines jésuites en excellent état.

E FLe dernier must-see se trouve sur la Plaza San Martin et son incroyable cathédrale.Centro y Cuyo_COR_Catedral san-martin-plazaDéjeuner traditionnel de la ville: le lomito. Incontournable sandwich argentin, il va sans dire qu’il vous faut absolument gouter ce snack. Je n’avais encore jamais vu autant de nourriture dans un même sandwich: tranche de steack, oeuf, jambon, pour la bonne conscience de la salade et deux tranches de tomate, sans oublier de bonnes frites bien grasses et guise d’accompagnement… 

1

Nous avons terminé la journée à l’hôtel, échangeant toujours plus d’informations avec les autres pensionnaires.

Le 15 et le 16 Août, en route vers la capitale.

Nous avons passé notre journée à nous préparer avant une nouvelle nuit en bus. Nous avons rencontrer un famille de chilien qui nous en a dit davantage sur le sud du pays. Nous avons cherché un moyen de changer nos pesos argentins mais toutes les structures officielles demandent une preuve de retrait dans le pays, ce que nous n’avons pas. Il faut savoir que les argentins n’ont pas accès au dollars américains à moins de présenter un billet d’avion qui leur permet d’en obtenir. Il faut aussi prendre en compte que seul l’argent retirer aux distributeurs du pays sont échangeables, à moins de déclarer en douanes des euros ou des pesos que vous auriez pris avec vous. Cette situation est un véritable problème pour les argentins qui ont longtemps été habitués à utiliser les deux monnaies qui étaient équivalentes avant la crise (1USD= 1Ps Argentin avant 2001).

L’arrivée dans le bus a été une agréable surprise, un confort auquel la Bolivie ne nous avait pas préparé…

2

Le réveil n’a pas été d’un émerveillement grandiose. Buenos Aires est une capitale comme on en voit tant. Nous n’avons pas trouvé ici un charme particulier et pour tout vous dire nous avons souvent eu le sentiment d’être de retour à Paris. Nous avons tout de même passé toute l’après-midi dans les rues de la ville. N’ayant pu être touchée par cette ville, je n’ai malheureusement pas grand chose à vous montrez… Cependant, pour ne pas vous gâcher le plaisir de découvrir la ville, voici les immanquables:4 3buenos-aires_93041-480x360 boca-juniors-buenos-aires-argentina-wallpape-america-s-243762 buenos-aires buenos-aires_92959-480x360

Nous avons fini la soirée dans l’un des restaurants réputés de la ville: La Cabrera, dans le quartier de Palermo.5

Le 17 Août, les tumultes de la grande ville.

S’il y a quelque chose que je regrette, c’est de n’avoir pu faire le tour avec le bus touristique. Une balade de trois heures autour de la ville vous procurera toutes les informations nécessaires (120Ps pp ou 160 pour un pass valable 2 jours). Les deux formules du bus offrent la possibilité de descendre quand bon vous chante et de remonter dans le bus suivant. La fréquence est tout à fait respectable et les bus sont équipés d’audio guide en 10 langues différentes. Il vous est possible de trouver tout ce dont vous auriez besoin sur le site de la compagnie bustour. Nous avons passé une autre journée dans les rues de la ville et en particulier au micro centro. Nous voici dans la partie la plus difficile qu’il vous faut affronter. Vous souvenez vous de la sensation étrange que l’on éprouve lorsque pris dans la foule du métro parisien, l’on se surprend à hâter le pas? Voici ce que nous avons vécu à trois reprises dans la Calle Florida. Le micro centro est certainement le lieu le plus dense de la ville. La plupart des rues sont tout simplement surpeuplées, en particulier le week-end end. Nous tentons à nouveau notre chance dans les casa de cambio mais rien n’y fait. Nous nous mettons à la recherche des compagnies de bateau dans le but de nous rendre en Uruguay et nous échapper de cette foule. Il existe deux flottes proposant des traversées de trois heures ou plus vers Colonia de Sacramento ou Montevidéo. Buqenbus est plus confortable mais quatre fois plus chère que Colonia Express. Étant dans un week-end end de trois jours, les bateau les plus abordables sont totalement saturés. Notre autre option est de nous rendre à un peu moins de 2h de train, dans le petit village de Tigre, afin d’y prendre une autre compagnie moins usitée. Luciano, notre hôte à Buenos Aires, nous explique que Tigre est un lieu tranquille et charmant situé au bord du fleuve. Après avoir appelé la compagnie maritime, nous nous mettons en route pour cette nouvelle destination. Cependant, entre deux métros, nous réalisons que nous pourrions sauver bien plus de temps et d’argent en nous rendant à Puerto Madryn. 6 7Nous allons donc jusqu’au terminal afin de prendre la premier bus possible pour une virée nocturne.

3 réflexions au sujet de « Cordoba et Buenos Aires »

  1. Après le désert de sel, les plaines arides, cela doit vous faire du bien de revenir en ville ? Pas trop dure tous ces changements de paysage?
    Effectivement le fleuve a un petit air du canal près du Quai de Valmy!
    Bisous et à la prochaine étape !

  2. Bonjour loulou et jéni, après la Bolivie et maintenant l’Argentine deux pays que j’adore et que j’aurais aimé faire par la découverte de la nature et aussi pour leur déco et leur artisanat. Ton oncle aurait apprécié les coins en argentine et surtout goûter au vin local. Je rêve à travers vous et continuez car cela nous permet d’oublier la laideur du 93. Pensez à visiter la Kabylie à la fin de tout votre parcours. Nous y retournons des la fin aout. Gros bisous et attendons de découvrir de nouveaux lieux insolites.
    Tata Soraya, Tonton Yahia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *