Teotihuacan

Le 21 Octobre, à la conquête des pyramides

Alex étant de retour, nous nous mettons en route pour l’important site de Téotihuacan. nous prenons le métrobus pour nous rendre à la station La Raza (6 MXP avec la carte rechargeable). Nous prenons ensuite un taxi pour rejoindre le terminal nord (20 MXP pour le trajet). Nous embarquons avec la compagnie Teotihuacanos, proposant des départs toutes les 15 mins, comptez 80 MXP l’aller retour. Après 40 mins de trajet, nous rejoignons l’entrée du parc (57 MXP par personne). Nous apercevons les pyramides au loin. Des guides proposent leur services à l’entrée, mieux vaut former un groupe car il vous en coûtera 400 MXP pour comprendre l’histoire de cette cité. Ayant visité la salle Teotihuacan du Musée d’Anthropologie, nous avons les connaissances élémentaires du site et son utilité. Vous trouverez plus bas quelques indications, fournies par le site de l’Unesco, qui pourraient vous être utiles. Visionnez toutes les photos ICI.PA211237 PA211267Quetzacoatln ou la piramide du serpent à plume, lieu de sacrifice et d’offrandePA211268 PA211323 Système d’irrigation de la villePA211337 Pyramida del SolPA211252 Ciudadela, lieu d’administration de la villePA211247 Les petits temples qui bordent le chemins représentent les étoiles.PA211244 PA211255 PA211291 PA211392 Sur la Pyramida de la LunaPA211386 PA211387 PA211367 PA211366 PA211360 PA211350

Le site est simplement incroyable, tant par sa grandeur que par son excellent état. Difficile de croire que les origines de cette civilisation remontent à 250 av. JC. Cette cité a été incendiée puis abandonnée au VIIe siècle après de très nombreuses années de décadence. Teotihuacan signifie la Cité des Dieux, ou plus exactement La Cité où les hommes deviennent des dieux. Le site est accessible de 9h à 17h et est gratuit le dimanches pour les habitants de la régions et les étrangers résidents. Inscrit au Patrimoine de l’Humanité depuis 1987, il est considéré comme la plus vieille cité d’Amériques. Ce site a déjà reçu plus de 3 millions de visiteurs et même les Aztecs venaient y faire leur pèlerinage. L’importance architecturale fondamentale tient de l’oragnisation en ligne démontrant une certaine harmonie urbaine, sa correspondance avec les astres et le génie du système d’irrigation.

Cité préhispanique de Teotihuacan

Cité sainte située à une cinquantaine de kilomètres de Mexico, édifiée entre le Ier et le VIIe siècle, Teotihuacan, « lieu où sont créés les dieux », se caractérise par les très grandes dimensions de ses monuments dont les plus célèbres sont le temple de Quetzalcoatl et les pyramides du Soleil et de la Lune et par leur ordonnance géométrique et symbolique. Teotihuacan, l’un des plus puissants foyers culturels méso-américains, imposa son élan culturel et artistique dans toute la région, et même au-delà de ses frontières. Teotihuacan et sa vallée apportent un témoignage unique sur les constructions préurbaines du Mexique ancien. L’occupation humaine de la vallée de Teotihuacan est antérieure à l’ère chrétienne, mais ce n’est qu’entre le Ier et le VIIe siècle apr. J.-C. que ce village s’est développé pour devenir une des plus grandes cités des Amériques, avec au moins 25 000 habitants.

Le plan d’urbanisme de la cité a intégré des éléments naturels de la vallée de Teotihuacan, comme le Río San Juan, dont le cours a été modifié pour croiser l’Avenue des Morts. Cet axe principal de la ville, orienté nord-sud, est bordé de d’imposants monuments et ensembles, dont ressortent les pyramides du Soleil et de la Lune, ainsi que le Grand Ensemble et le temple de Quetzalcoatl (également appelé temple du Serpent à Plumes). Une des caractéristiques de l’architecture civile et religieuse de la ville est le « talud-tablero », devenu un caractère distinctif de cette culture. De plus, un nombre considérable de bâtiments étaient décorés de peintures murales représentant des éléments de la vision du monde et de l’environnement de l’époque. La ville est considérée comme un modèle d’urbanisation et de planification à grande échelle qui a largement influencé les conceptions des cultures contemporaines et ultérieures.

À l’apogée de son développement, la ville s’étendait sur 36 km2. En dehors de centre cérémoniel qui, malgré ses dimensions imposantes, ne représente que 10 % de la superficie totale, les fouilles ont révélé des palais et des quartiers résidentiels du plus grand intérêt, notamment à La Ventilla, Tetitla, Zacuala, et Yayahuala à l’ouest, et Xala et Tepantitla à l’est. La ville a été incendiée puis abandonnée au VIIe siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *